Accueil Opinions Chroniques Vous avez de ces mots

Chronique «Vous avez de ces mots»: Votre avis sur {vis-à-vis} ?

La bile de Voltaire, si elle eût été moins échauffée, toute la bille de « vis-à-vis » aurait changé…

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 5 min

De plus en plus de gens sont méfiants vis-à-vis des vaccins » écrit un lecteur en réaction aux informations sur les campagnes de vaccination contre le covid. Une internaute me prend aussitôt à témoin : « J’ai souvent entendu critiquer cet emploi de vis-à-vis. La règle aurait-elle changé ? »

Étonnement de ma part : existe-t-il une règle à ce sujet ? Après investigation, il apparaît que non. Mais il existe de solides préventions sur lesquelles je vais me pencher, histoire de faire bonne figure.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Coets Jean-jacques, samedi 12 décembre 2020, 12:36

    L'expression vis-à-vis, tout comme tête-à-tête, est bien vivante en anglais, que d'aucuns considèrent comme un "très vilain gallicisme"... Elle a fait son entrée vers 1750, c'est à dire du vivant de Voltaire, qui était anglomane, mais semble-t-il après son séjour outre-Manche. Son usage parait plus étendu qu'en français. Ainsi, il vous est loisible de présenter la personne qui vous accompagne à une soirée ou un gala comme votre vis-à-vis (She introduced her vis-à-vis to the hostess.). Une personne occupant le même rang ou fonction qu'une autre dans une administration ou bureau sera qualifiée de "vis-à-vis" (My vis-à-vis at the foreign office), un autre gallicisme "a rejeter sans hésiter" pour "counterpart". Je n'ai pas retrouvé ces acceptions dans les dictionnaires de français. Finalement, pensez-vous que le grand philosophe des lumières ait pu se retourner dans sa tombe quand Peugeot lança son modèle "3", un quadricycle avec carrosserie en "vis-à-vis", c'est à dire avec les passagers faisant face au chauffeur, en 1891. En anglais comme en français, ce type de véhicule s'appelle simplement "a/un vis-à-vis". Cependant, aux États-Unis, il s'agissait d'abord d'une petite calèche tractée comme on en trouve encore dans les communautés amish ou dans de nombreuses villes (comme Bruges ou Florence) pour transporter les touristes. La configuration inverse, toujours en anglais, est "a dos-à-dos", encore un "inutile gallicisme" pour "dogcart". Le vis-à-vis est aussi une notion très importante en architecture et urbanisme, cette acception est absente en anglais. Un appartement à Knokke "sans vis-à-vis" est probablement bien au-dessus des moyens d'un humble professeur de langues.... Comme quoi, sans effusion de sang aucune, les puristes francophones et anglophones peuvent s'écharper ou se retrouver sur fond d'anglicismes et de gallicismes au nom d'une illusoire pureté des langues !

  • Posté par Michel Francard, lundi 14 décembre 2020, 10:56

    Grand merci pour ces précisions très intéressantes.

Aussi en Vous avez de ces mots...

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs