Indice UEFA: peut-être plus aucun club belge en Ligue des champions en 2023-2024!

Photo News
Photo News

Aujourd’hui, on s’inquiète plutôt pour l’avenir, en fonction de notre indice UEFA qui vacille…

1. La Belgique a été 3e nation européenne en 1979 et 20e en 1998

L’accès aux compétitions européennes est régi par l’indice UEFA, calculé sur les résultats des clubs lors de cinq saisons consécutives. Le meilleur classement de la Belgique est la 3e place occupée en 1979 et 1980. Ce qui nous avait permis, selon les règles en vigueur à l’époque, d’avoir… six clubs européens lors des exercices 1980-1981 et 1981-1982 ! A l’opposé, le pire classement de notre pays fut la 20e place en 1998. La remontée a été lente, jusqu’à la 14e place en 2009, date de la création des Playoffs qui devaient tirer notre football vers le haut. Contrat rempli avec la 13e place atteinte en 2011, la 12e en 2012, la 11e en 2013, la 10e en 2014, la 9e en 2016, la 8e en 2019 et la 9e en 2020.

2. Deux clubs passeront l’hiver au chaud : c’est bien, sans plus

Cette saison, des cinq participants initiaux (Standard, SC Charleroi, La Gantoise, FC Bruges et Antwerp), seuls les deux derniers passeront l’hiver au chaud, et le printemps sur la scène continentale.

C’est pareil aux deux saisons précédentes, mieux qu’en 2017-2018 (zéro !) et moins bien qu’en 2016-2017 où Anderlecht et Genk avaient atteint les quarts de finale de l’Europa League, et La Gantoise les huitièmes ! Concernant les clubs wallons, le dernier à avoir passé l’hiver est le Standard de… Roland Duchâtelet et José Riga, éliminé par Hanovre, en 2011-2012, en huitièmes de finales de l’Europa League.

On rappellera aussi que le dernier club belge à être sorti de la phase de poules de la Ligue des champions est la Gantoise de… Hein Vanhaezebrouck, qui avait été éliminée en huitièmes de finale par Wolfsburg en 2015-2016. Pour Bruges, cette fois, il s’en est fallu de quelques centimètres, avec ce tir que De Ketelaere verra, jusqu’à la fin de ses jours, s’écraser sur la barre transversale du but de la Lazio…

3. Notre place en Ligue des champions est en danger !

L’indice UEFA, dont on vous épargnera le mode de calcul pour le moins compliqué (en gros, 2 points pour une victoire, 1 point pour un nul plus des points de bonus à chaque qualification) est donc essentiel. Et la performance collective est importante car, de bout en bout, le total des points récoltés est divisé par le nombre de clubs engagés au départ (donc divisé par cinq dans le cas de la Belgique, même si nous n’avons plus que deux clubs en lice).

Le cycle actuel (de 2016 à 2021) déterminera les places pour les Coupes européennes 2022-2023. Là, la Belgique (36,300 points) est toujours 9e derrière les Pays-Bas (36,800) mais se trouve sous la menace de l’Autriche (35,825), de l’Ecosse (32,125) et de l’Ukraine (31,700). L’Autriche n’a plus qu’un qualifié (Salzbourg), tout comme l’Ecosse (Rangers) alors que l’Ukraine en compte deux (Donetsk et Kiev). Mais les points de l’Ecosse et de l’Ukraine ne seront divisés que par quatre, le nombre de leurs clubs engagés au départ. Or, si la Belgique glissait à la 11e place, elle perdrait son accès direct à la Ligue des champions, notre champion jouant alors les barrages de la C1 et le vice-champion entrant au 2e tour préliminaire. Le risque paraît limité mais il existe.

4. Pour 2023-2024, c’est très mal parti !

Ce risque de tomber au-delà de la 10e place, et donc de perdre l’accès direct à la C1, est énorme, en revanche, pour le cycle 2017-2022 qui distribuera les tickets pour les Coupes d’Europe 2023-2024. En effet, nous perdrons alors le bénéfice de l’exceptionnelle saison 2016-2017 (voir ci-dessus).

Si on fait une projection pour ce classement-là, sur les quatre saisons déjà finies ou entamée (2017-2021), la Belgique (23,800 points) est… douzième derrière l’Ukraine (onzième-26,200), les Pays-Bas (dixièmes-27,700), l’Ecosse (neuvième-27,750) et l’Autriche (huitième-28,450). Si la Belgique ne remonte pas à la 10e place, la C1 risque de se jouer sans nous. Le parcours de Bruges et de l’Antwerp, ces prochains mois, sera donc capital pour notre avenir à moyen terme…

5. La saison prochaine : naissance de la Conference League…

Pour la saison européenne 2021-2022, à l’issue de notre actuel championnat, les choses sont claires puisque c’est l’indice UEFA 2015-2020, où la Belgique était 8e, qui prime. Mais il y aura un grand changement avec la création de la Conference League, la « petite » Coupe d’Europe qui hébergera, notamment, le 7e qualifié de l’Espagne, de l’Angleterre, de l’Allemagne et de l’Italie, et le 6e qualifié de la France.

Pour la Belgique, la répartition des tickets sera la suivante :

>Le champion : poules de la Ligue des champions (inchangé).

>Le vice-champion : 3e tour préliminaire de la Ligue des champions, poules de l’Europa League en cas d’échec (inchangé).

>Le vainqueur de la Coupe : 4e tour préliminaire (playoffs) de l’Europa League (au lieu des poules). En cas de victoire, il va en poules de l’Europa League. En, cas de défaite, il est rétrogradé en poules de la Conference League

>Le 4e club qualifié : 3e tour préliminaire de la Conference League.

>Le 5e club qualifié : 2e tour préliminaire de la Conference League.

Il est donc possible que nous n’ayons, la saison prochaine, aucun club en poules de l’Europa League (contre trois cette saison). Mais la Conference League, moins relevée, sera peut-être l’occasion d’aller beaucoup plus loin dans cette Coupe d’Europe du pauvre…

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous