Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche du Cevipol: «Les partis politiques peuvent-ils se relever des crises?»

Le Centre d’Etude de la Vie Politique (Cevipol) a 20 ans. « Le Soir » s’ouvre à ses chercheurs, qui balisent quelques enjeux pour nos régimes démocratiques. Dans le texte d’Emilie Van Haute : les partis politiques et les défis qui les attendent

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Les partis politiques sont souvent considérés comme indissociables à la démocratie représentative, tant ils remplissent une série de rôles liés à son fonctionnement.

Cependant dès l’amorce des démocraties représentatives, ils ont fait l’objet de critiques et n’ont jamais eu bonne presse. Ces dernières décennies, ils ont été plus que jamais dépeints comme non démocratiques, guidés par leurs intérêts propres, sources de divisions.

Mais les électeurs et les médias leur reprochent également d’être non représentatifs, tant sur le plan sociologique (surreprésentation des hommes blancs d’âge moyen à haut niveau d’éducation) que dans leur capacité à structurer le champ politique.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs