Accueil Société

Coronavirus: l’absentéisme remonte dans les écoles

Selon des enquêtes hebdomadaires menées dans le réseau libre, l’accalmie post-Toussaint touche à sa fin : les cas positifs et quarantaines semblent repartir à la hausse dans les écoles.

Temps de lecture: 2 min

Chaque semaine, le Segec (Secrétariat général de l’enseignement catholique) récolte des données relatives à l’absentéisme auprès de ses écoles fondamentales et secondaires. Près de deux tiers des établissements du réseau catholique prennent part, depuis la mi-octobre, à cet exercice hebdomadaire.

Pour la première fois depuis le congé de la Toussaint, ce « baromètre de l’absentéisme » révèle une remontée des quarantaines et maladies. Les deux semaines de fermeture des écoles avaient permis une nette baisse des cas, mi-novembre : dans le fondamental, le taux d’absentéisme des profs était retombé à 6,4 %, alors qu’il culminait à 26 % à la veille du congé. Idem pour les directions, qui comptabilisaient 2 % d’absences après les vacances, contre 13 % fin octobre.

« Durant les deux semaines qui ont suivi le congé de la Toussaint, la situation a continué de s’améliorer », note Etienne Michel. « Mais depuis la semaine dernière, on constate un nouveau relèvement des cas. » Le pourcentage d’enseignants absents en maternelle et primaire est ainsi passé de 5 % à 6,7 %, celui des élèves de 4,2 % à 7 %. « Les taux restent contenus mais il y a clairement eu des points d’infection », poursuit le patron du Segec.

Cause ou conséquence ?

Dans le secondaire, l’augmentation des absences pour cause de quarantaine ou de maladie concerne essentiellement le personnel, le pourcentage d’élèves absents stagnant lui autour de 8 % ces dernières semaines. Un effet du passage à l’hybridation mi-novembre ? « Peut-être, mais aucun élément ne permet de l’affirmer avec certitude », réagit Etienne Michel.

La légère hausse des absences observée par le Segec concorde avec celle du nombre d’hospitalisations et de cas détectés observée ces derniers jours. « La corrélation entre les données sanitaires de l’enseignement et celles du reste de la société est visiblement très forte. Ce qui n’est pas clair en revanche, c’est le lien de causalité », ajoute-t-il. « La question à se poser, c’est si la circulation du virus dans la société se répercute dans les écoles ou si, au contraire, les écoles constituent un des moteurs de propagation de l’épidémie dans le reste de la société. » Une question sur laquelle les experts ne sont pas encore parvenus à trancher.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Coulon Michel, vendredi 11 décembre 2020, 13:47

    certains diront que c'est a cause de tous ces stupides étudiants qui font la fête au lieu d'étudier: la preuve, le taux de contamination de mons, ville estdiantine par rapport a charleroi ou tournai ou la louvière... oups c'est le contraire!!

  • Posté par Vanderelst Brigitte, vendredi 11 décembre 2020, 15:53

    L'article parle de l'enseignement obligatoire.

  • Posté par Roussel Olivier, vendredi 11 décembre 2020, 14:34

    Je pense que les étudiants sont comptabilisés au domicile de leur parents, pas a leur kot. ....

  • Posté par Ask Just, vendredi 11 décembre 2020, 13:06

    Si les cas ne sont pas plus nombreux à l’école qu’ailleurs, si l’augmentation dans les écoles je suis avec un retard celle de la population générale, cela me semble une indication assez clair que l’école subi le reste de la société et pas l’inverse. Il a d’ailleurs été montré que les enfants sont en général contaminé par des adultes, tendit qu’eux mêmes transmettent rarement aux adultes. Il y aurait lieu aussi de distinguer le niveau secondaire du primaire et du maternelle lorsqu’on parle de « l’école ». Beaucoup de forced semblent s’agiter pour tenter d’obtenir une refermeture des écoles, on peut se questionner sur leur motivation. On peut aussi se questionner sur les choix d’une société prête à sacrifier l’éducation de la prochaine génération sur l’autel des libertés de la génération sortante qui a déjà tout eu

  • Posté par Ask Just, vendredi 11 décembre 2020, 13:50

    @jl: la faute au correcteur orthographique :) À part ça, une pensée à partager ?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko