Marc Van Ranst: «Si la courbe ne change pas radicalement, nous ne pourrons pas faire autrement qu’envisager d’autres mesures»

Marc Van Ranst
Marc Van Ranst - Photo News

Si la courbe ne change pas radicalement, nous ne pourrons pas faire autrement qu’envisager d’autres mesures, qui ressembleront davantage au premier confinement », a déclaré Marc Vanst sur le plateau de VTM.

Les nouvelles infections au coronavirus et les hospitalisations ont atteint un plateau en Belgique, « malheureusement encore trop élevé et dangereux », a indiqué vendredi le porte-parole interfédéral Covid-19 Steven Van Gucht, lors du point presse sur l’évolution épidémiologique du Centre de crise et de l’Institut de santé publique Sciensano.

Entre le 1er et le 7 décembre, 2.165 nouvelles infections au coronavirus ont été diagnostiquées en moyenne par jour en Belgique. « Il s’agit d’une modeste diminution de 2 % à l’échelle nationale », a précisé M. Van Gucht.

Le virus se propage cependant différemment selon les régions. Ainsi, si les cas diagnostiqués ont augmenté de 5 % en Flandre, ils ont diminué de 14 % à Bruxelles et de 15 % en Wallonie, selon le virologue. « L’augmentation a été la plus forte en Flandre occidentale (+18 %), la province où on teste également le plus », a-t-il souligné.

Les statistiques montrent par ailleurs une recrudescence des cas chez les enfants, les trentenaires et les personnes âgées de plus de 90 ans.

Avec une moyenne de 188 nouvelles hospitalisations quotidiennes (-1 %) entre le 4 et le 10 décembre, la « pression reste élevée et dangereuse » sur les hôpitaux, a-t-il poursuivi. Au total, 2.939 patients sont hospitalisés des suites du Covid-19, dont 657 aux soins intensifs.

Le virus tue encore en moyenne 98 personnes par jour (-17,2 %). Depuis le début de la pandémie, la Belgique a recensé 600.397 cas positifs et 17.692 personnes sont décédées du Covid-19.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous