Accueil Belgique Politique

Grand baromètre: le gouvernement De Croo fait chuter la N-VA sous les 20%

La N-VA atteint le score le plus bas depuis le lancement de notre Grand Baromètre Ipsos-Le Soir-RTL Info-VTM-Het Laatste Nieuws en 2011. Ce sont les partis au gouvernement qui en profitent. Le Vlaams Belang reste le premier parti de Flandre.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Le gouvernement De Croo ne partait pas gagnant en Flandre. Minoritaire au Nord, son grand défi était et reste de convaincre les sceptiques, qui se sont massivement dirigés vers la N-VA et le Vlaams Belang. S’agissant de la N-VA, la situation est en train d’évoluer, si l’on en croit notre Grand Baromètre Ipsos-Le Soir-RTL-Info-VTM-Het Laatste Nieuws. Les nationalistes passent de 22,2 % d’intentions de vote juste après la formation de la Vivaldi à 19,9 %, sous la barre très symbolique des 20 %, bien qu’il faille tenir compte de la marge d’erreur.

Ce n’est jamais arrivé depuis le lancement de notre Grand Baromètre en 2011. Il faut remonter au baromètre politique Ipsos La Libre de mars 2010 pour trouver un score inférieur (17,9 %). Aux élections de 2019, le parti nationaliste avait emporté 25,5 % des suffrages. Et dans notre sondage de mars 2012, il caracolait à 38,4 %.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

23 Commentaires

  • Posté par Van Obberghen Paul, samedi 12 décembre 2020, 2:37

    En voilà une nouvelle qu'elle est bonne, pour changer. Pour peu qu'elle se vérifie dans le temps, évidemment. Se pourrait-il que le belge moyen comprenne - enfin!? - que la solution réside bien dans la collaboration effective et pragmatique des 2 tendances fondamentales de notre société que sont le socialisme et le libéralisme? Se pourrait-il que le belge moyen comprenne qu'il n'existe pas de vérité absolue mais seulement DES vérités, toutes relatives? Se pourrait-il, contre toute attente, que le belge moyen soit moins crétin que nos politiques supposent? Se pourrait-il - quelle surprise! - que le belge moyen comprenne qu'il n'y a pas de solutions dans les extrêmes, pas de solutions dans la confrontation, pas de solutions dans la guerre? Celles des idées avant celles des tranchées? Se pourrait-il, que le belge moyen continue d'être dans son adage fondamental qui est que l'"Union Fait la Force"? J'aime à le croire. Cette coalition n'avait pas ma préférence (je l'ai amplement argumenté) mais elle venait en 2e position à peu d'encablures. J'arguais que la NVA, dans l'opposition, ne pouvait que se renforcer. Certes, c'est un peu tôt pour juger, mais le Belang ne semble pas bénéficier du retrait de la NVA, ce qui est rassurant en soi. Espérons donc que cette coalition pragmatique réussisse à faire taire les populistes de tout poils, de gauche comme de droite. Il est bien tôt pour en juger, mais l'espoir fait vivre, n'est-il pas?

  • Posté par Van Obberghen Paul, samedi 12 décembre 2020, 2:09

    @ Jean-marie Staquet "Ce qui serait intéressant ... ce serait une projection de l’abstention" Evidemment! Vous avez 100% raison; en cela que la démocratie telle que nous la concevons actuellement, en tous cas en Belgique, se résume à "Oui" ou "Non" mais ne tient en rien compte des "Je ne sais pas", des "peut-bien k'oui" ou "peut-être bien k'non", des je "j'm'en fout" et des "tous pourris", et que sais-je encore... Nous sommes confrontés à des choix binaires qui sont largement insuffisants pour résumer nos convictions, si tant est que nous en ayons. Notre arsenal démocratique a fait son temps et il devient impérieux de le mettre à jour. Par exemple, en introduisant une bonne dose de démocratie participative dans notre démocratie représentative, qui ne l'est plus qu'à la marge. C'est en marche, très lente, mais je pense que c'est innéluctable. Nos politiques y viennent à reculons. Bah, tant qu'ils y viennent, c'est déjà ça!

  • Posté par Van Obberghen Paul, samedi 12 décembre 2020, 1:45

    @ André Lambert "le PTB n'est ni raciste, ni xénophobe !" C'est bien la seule chose qu'on pourrait, après vérifications d'usage, ne pas lui être reprocher! Le communisme, dont le PTB se revendique, est incompatible avec la Démocratie. Son non-racisme ou sa non-xénophobie putative est purement opportuniste. N'ayant plus de classe prolétaire à sauver localement (celle-ci étant correctement protégée par la démocratie socio-libérale actuelle) il ne reste guère qu'une bataille à mener: celle de la population immigrée, forcément "spoliée" de ses "droits fondamentaux". Le communisme n'a guère d'autres terrains fertiles pour ses dernières batailles. Entendons-nous bien que la situation des populations soumises à l'émigration de masse (de leur pays d'origine) et l'immigration dans nos pays, qu'elles soient d'origines politique, économique, sociale ou climatique est d'une importance capitale (si j'ose dire!) mais ce qui est d'une importance capitale de comprendre, c'est que le Communisme, et la gauche de manière plus générale, instrumentalise cette catastrophe humanitaire indubitable à des fins qui n'ont rien à voir avec l'Humanisme, et tout à voir avec le totalitarisme non-démocratique que le communisme, la forme la plus pure, ou, disons, "intégriste" ou "radicale", pour être politiquement correct, du Socialisme, et tout à voir avec un agenda politique qui n'inclu en rien la démocratie dans ses objectifs. En bref (sic!), le communisme, que le PTB appelle "gauche radicale", est incompatible avec la Démocratie, avec un grand "D", de même que le fascime à l'autre extrême, et n'est rien d'autre qu'une avenue vers un pouvoir totalitaire qui efface l'être humain, l'individu, au profit d'une société collectiviste, et forcément totalitaire, supposément idéale, mais dans laquelle je ne voudrais pas vivre. Et vous?

  • Posté par André LAMBERT, samedi 12 décembre 2020, 10:44

    Rassurez-vous, en tant que défenseur de la démocratie, je ne souhaite évidemment pas vivre dans une société gérée par des partis extrêmes, qu'ils soient de droite ou de gauche. Ma remarque sur le PTB était juste motivée pour indiquer cette différence entre ces 2 partis extrémistes. Et, je sais parfaitement bien que le PTB est plus fort pour critiquer depuis les bancs de l'opposition que de vouloir réellement mouiller sa chemise.

  • Posté par Marlier Jacques, vendredi 11 décembre 2020, 23:09

    Je crois peu à votre hypothèse: à mon avis, le succès des partis de la coalition (et en particulier de MM De Croo et Vandenbrouck) est beaucoup moins lié à la place qu'ils occupent à la télé et dans les journaux, qu'à leur gestion, à la fois ferme, aimable et cohérente de la crise covid. Les partis francophones (et je suis francophone wallon) doivent se rendre compte que ce sont avant tout ces deux flamands qui sont en train de sauver nos QUATRE régions. Ne nous contentons pas de les soutenir à l'issue des réunions de concertation, soutenons-les également ENTRE ces réunions.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs