Accueil Société

La voix des victimes belges du terrorisme résonne jusqu’en Syrie

L’association V-Europe ouvre des antennes au Kurdistan syrien et irakien. Pour l’échange d’informations, mais aussi en vue de se porter partie civile dans l’hypothèse où des djihadistes européens seraient un jour jugés là-bas.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Quelque part au nord-est de la Syrie, à quelques kilomètres de Qamishli, la capitale du Kurdistan syrien, Philippe Vansteenkiste contemple un palais de justice en plein chantier. Les murs sont là, mais il reste beaucoup de travail. Les ouvriers s’activent sans prêter attention au directeur de V-Europe, l’association de défense de victimes belges du terrorisme.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs