Accueil Présidentielle américaine 2020

Présidentielle américaine: Donald Trump fait pour la première fois référence à «l’administration Biden»

Depuis que les résultats de l’élection présidentielle ont été annoncés début novembre, Donald Trump n’a cessé d’invoquer des fraudes « massives » en faveur de Joe Biden.

Temps de lecture: 2 min

L’actuel locataire de la Maison Blanche, le républicain Donald Trump, a pour la première fois reconnu vendredi, à demi-mot, la victoire de son opposant démocrate à l’investiture présidentielle. Plus d’un mois après les élections aux États-Unis, le milliardaire a raillé son successeur Joe Biden dans un tweet énigmatique.

« Maintenant que l’administration Biden sera une pagaille gangrenée de scandales pour les prochaines années, ce sera bien plus facile pour la Cour Suprême des États-Unis de suivre la Constitution et de faire ce que tout le monde sait qui doit être fait. Ils doivent faire preuve de courage et de sagesse. Sauvez les Etats-Unis !!! », a écrit le président sortant sur Twitter.

Depuis que les résultats de l’élection présidentielle ont été annoncés début novembre, Donald Trump n’a cessé d’invoquer des fraudes « massives » en faveur de Joe Biden, sans pour autant en apporter la moindre preuve. Le républicain a intenté des dizaines d’actions en justice pour tenter d’inverser l’issue du vote, en vain.

Le dernier espoir de Donald Trump réside dans une affaire que le ministre de la Justice du Texas a intentée contre quatre États remportés par Joe Biden, mais que le milliardaire avait raflé il y a quatre ans. Il espère que les résultats dans les États clés de Pennsylvanie, Géorgie, Michigan et Wisconsin seront invalidés par la justice. Selon lui, les autorités locales y ont violé les lois électorales en étendant l’usage du vote par correspondance en raison de la crise du coronavirus.

Ce recours, déposé par le Texas devant la Cour suprême des Etats-Unis, où trois juges sur neuf ont été nommés par Donald Trump, suscite un grand scepticisme chez les experts en droit. Ceux-ci estiment qu’il a peu de chances d’aboutir. L’action a également été qualifiée d’attaque envers la démocratie par certains républicains.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Bilquin Alain, samedi 12 décembre 2020, 12:04

    Il a raison Trump... Le Président Biden et son équipe vont avoir un boulot dingue pour nettoyer la soue laissée par ce "degenerate pig" et rendre une image correcte des USA.

  • Posté par Mourmaux Jean-François , samedi 12 décembre 2020, 1:16

    Game over... La Cour suprême des États-Unis a rejeté ce vendredi une offre lancée par le Texas et soutenue par le président Donald Trump qui cherchait à contester les victoires électorales du président élu Joe Biden dans les principaux États swing de Géorgie, du Michigan, de Pennsylvanie et du Wisconsin. La plus haute cour du pays a rejeté le procès du procureur général du Texas, Ken Paxton, estimant que la motion n’avait pas de motifs de poursuite, connus sous le nom de «qualité pour agir», en vertu de l’article III de la Constitution. Source CNBC

  • Posté par Van Ryn Charles-axel , vendredi 11 décembre 2020, 20:41

    Fin de parcours pour le mauvais perdant. Il a perdu tous ses recours judiciaires, son action désespérée devant la Cour Suprême relevant de l'enfumage, à 3 jours de la désignation par le Collège Électoral des grands électeurs de J.Biden comme étant le nouveau président démocratiquement élu, le voilà bien obligé de changer de stratégie et de commencer à évoquer la future administration Biden. En fait il est déjà les 2 pieds dans sa prochaine campagne pour 2024 sur le thème "Save America" des turpitudes dont il annonce dès à présent la survenance future du fait du gouvernement Biden. Il donne de plus en plus l'image d'un boxeur sonné par l'upercut reçu le 3 novembre et égaré sur le ring, frappant sans cesse dans le vide sans plus aucun effet sur son adversaire... Les diverses enquêtes et procédures judiciaires dirigées contre lui pour divers crimes et délits fédéraux qui vont reprendre dès la fin de son mandat et la perte de son immunité constitueront pour lui un ko technique dont il aura du mal à se relever. La démocratie ne pourrait que s'en réjouir...

  • Posté par Stenuit Fernand, vendredi 11 décembre 2020, 21:06

    Excellent commentaire . il faudrait faire comprendre que le "God save America" ne dépend plus de Trump, mais des successeurs qui devront prendre en charge ses " incapacités" . Car l'Amérique profonde n'est pas un puit de science

Aussi en Présidentielle américaine 2020

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs