Accueil Monde Afrique

Ethiopie: chape de plomb et de sang au Tigré

Dans les camps au Soudan, quelque 50.000 Tigréens dénoncent des massacres de civils au nord-ouest de l’Ethiopie, coupé du reste du monde.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Sous une tente estampillée « HCR » (Haut-commissariat aux réfugiés des Nations unies), Milien Humera enlève sa robe pour enfiler un jeans, donné par une ONG internationale où elle fait du bénévolat. Cette fille de 17 ans aux yeux en amande paraît transfigurée, comme si elle retrouvait sa vie d’avant, d’étudiante en ingénierie au Tigré. Elle se précipite à une réunion. « C’est mieux de s’occuper l’esprit, pour ne pas penser tout le temps à ses proches. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Thijs alain, mercredi 16 décembre 2020, 1:17

    Triste sort

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs