Accueil Opinions Cartes blanches

Michel Onfray au «Soir»: «Populisme est l’insulte utilisée par ceux qui méprisent le peuple»

Dans son dernier essai, Michel Onfray brosse un portrait croisé de Charles de Gaulle et François Mitterrand. Le général en sort à son avantage.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 6 min

De Gaulle, dont on vient de célébrer le 50e anniversaire de la disparition, et Mitterrand ont marqué la seconde moitié du XXe siècle, en France et bien au-delà. Dans Vies parallèles (Robert Laffont), le philosophe Michel Onfray sanctifie le premier et répudie le second.

Les « Mémoires de guerre » du général de Gaulle commencent par la fameuse phrase : « Toute ma vie, je me suis fait une certaine idée de la France ». Comment résumeriez-vous cette idée qu’il se faisait de son pays ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Naeije Robert, mercredi 16 décembre 2020, 11:10

    Il aurait pu aussi rappeler les relations privilégiées entre François Mitterrand et René Bousquet (l'ancien secrétaire général à la police de Vichy, responsable de la rafle du Veld'hiv), qui continuaient à dîner ensemble une fois par an jusque dans les années 1980. A Elkabbach qui s'en étonnait lors d'un entretien en 1994 sur France 2, Mitterrand rétorque: "Que voulez vous, c'était un homme influent!...". Vive la France.

Aussi en Cartes blanches

Carte blanche Au Tigré, un peuple meurt et le monde se tait

Voici bientôt un an que le conflit armé qui ravage le Tigré a éclaté. On dénombre déjà des milliers de morts, deux millions d’exilés et des millions de civils qui ont un besoin immédiat d’aide humanitaire. La communauté internationale ne peut plus se taire.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs