Accueil Société

Marc Van Ranst: «Nous sommes de nouveau dans la phase ascendante de la courbe»

Le nombre moyen d’infections quotidiennes au covid-19 poursuit sa hausse.

Temps de lecture: 1 min

Le nombre moyen d’infections quotidiennes au covid-19 poursuit sa hausse, avec 2.273 nouveaux cas quotidiens sur la période du 5 au 11 décembre (+6 % par rapport à la période de calcul précédente), selon les résultats provisoires présentés mardi par l’Institut de santé publique Sciensano. Au moins 609.211 cas de covid-19 ont été diagnostiqués en Belgique depuis le début de l’épidémie.

Ce qui fait dire à Marc Van Ranst, virologue star au nord du pays : « Nous ne nous trouvons pas sur un plateau, nous sommes de nouveau dans la phase ascendante de la courbe. »

Le nombre moyen de personnes décédées poursuit, lui, sa baisse : 90 personnes (-16,9 %), en moyenne, ont perdu quotidiennement la vie entre le 5 et le 11 décembre des suites du coronavirus, pour un total de 18.054 depuis le mois de mars.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

45 Commentaires

  • Posté par Grulois Stanislas, mercredi 16 décembre 2020, 4:55

    En dehors de toutes considérations mathématiques ou statistiques, j'en viendrais presque à souhaiter que les rassuristes, les négationnistes ou autres -istes chopent cette saloperie de virus. Et là c'est la loterie. Car on ne sait pas dire à l'avance comment vous réagiriez. Soit pas trop mal et tant mieux. Soit avec quelques symptômes style grippe et on s'en sort après quelque 3-4 jours. Soit en déclarant la quasi-totalité des symptômes sauf les complications respiratoires, phase ultime selon moi avant l'entrée à l'hôpital. Et enfin les symptômes nécessitant une hospitalisation avec passage ou non en unité de soins intensifs. Et on continue. On peut s'en sortir au bout de x jours où semaines avec néanmoins des séquelles +/- importantes (réapprentissage de la marche,...). On peut aussi sembler pas trop mal en point et se dégrader en quelques dizaines de minutes sans qu'on puisse faire quelque chose pour vous et donc mourir. Et peu importe l'état de santé de chacun avant de choper ce virus. Il n'y a pas de règle. Alors les -istes en tous genres, de grâce, gardez vos élucubrations pour vous. Et je ne souhaite pas que vous chopiez ce virus. Par respect pour le personnel soignant qui n'a pas besoin de travail supplémentaire mais qui n'a avant tout pas besoin de vos commentaires souvent abjects au sujet de cette maladie et des mesures prises pour la contrer. Pour moi, il va y avoir 2 mois, c'était l'étape avant l'hospitalisation. J'estime donc m'en être très bien sorti. Les mesures prises pèsent sur chacun. On a tous envie que tout ça se termine et vite. Moi le premier. Mais je suis sidéré par l'attitude de certains alors que pratiquement chacun d'entre nous connaît quelqu'un qui l'a ou l'a eu.

  • Posté par NICODEME CLAUDE, mardi 15 décembre 2020, 22:11

    Et une autre chose Mr.Raspe que je vous avais déjà demandé dans un autre fil de commentaires mais que vous n'avez pas du lire. Pouvez-vous jurer (sur ce que vous voulez) que ni vous, ni votre service à l'Université, n'avez de "liens" d'intérêts avec aucune firme impliquées de près ou de loin dans la gestion de cette épidémie? Perso, je peux le jurer, sans même y réfléchir. Parce que cela devient de plus en plus important; sachant que le "personnage" dans le titre de l'article reconnaissait de tel type de conflits déjà lors de la grippe A-H1N1 de même que Mr. Van Laethem... M'enfin, en Belgique, on prend les mêmes et on recommence...

  • Posté par Raspe Eric, jeudi 17 décembre 2020, 11:42

    Monsieur Nicodème, il y a en effet d'autres manières de gérer l'épidémie. La Chine communiste et le Vietnam mais aussi Taiwan, le Japon, la Corée du Sud, la Nouvelle-Zélande, et l'Australie capitalistes) ont réussi un contrôle de l'épidémie par une politique radicale stricte de contrôle aux frontière, de test, de recherche des sources d'infections, de port du masque, de confinement massif et total et de mise en quarantaine obligatoire. Ces pays en récoltent actuellement les fruits. Toutes options auxquelles vous vous êtes vigoureusement opposé. L'alternative est de ne pas prévenir mais de guérir. La seule option dont l'efficacité a été démontrée est l'utilisation de dexamethasone qui malheureusement ne réduit les décès que d'un tiers. Le Remdesivir ne réduit pas la mortalité mais pourrait avoir un effet sur la morbidité (à confirmer) qui justifierait son approbation. L'hydroxychloroquine chère à raoult et sa clique, n'est quant à elle pas du tout utile. Le gourou raoult prétend le contraire sur base de données de très mauvaise qualité obtenue dans une étude où les facteurs confondant n'ont pas été pris en compte par la comparaison avec un placebo. Ce traitement utilisé durant la première vague en Belgique est maintenant abandonné pour cause d'inefficacité (confirmé dans les interview du Pr. Belchir). L'ivermectine semble hélas suivre le même chemin, compte tenu d'études cliniques qui ne confirment pas les travaux précédents. Nous ne disposerons donc d'aucun traitement efficace d'ici à la mise sur le marché des vaccins. Ceux-ci sont donc les fruits à portée de mains qui peuvent apporter une solution à la crise sanitaire et donc permettre un redémarrage de l'économie. Est-ce à dire qu'il faut mettre tous ses oeufs dans le panier des vaccins. Evidemment non. Pour plusieurs raisons. Primo, comme l'efficacité desdits vaccin atteint 70 à 95%, 5 à 30% des volontaires vaccinés développeront la maladie qui pourrait causer des complications qui rendraient une hospitalisation nécessaire. Compte tenu de la population mondiale, le nombre de ces patients sera significatif. Secundo, 30% de nos concitoyens ne jugeront pas utile de ce faire vacciner. Même si ce refus équivaut à un refus de solidarité, une société fondée sur des valeurs humanistes ne peut se permettre de ne pas les aider, quitte à ce que leur contribution au coût de leur traitement soit majorée. Tertio, avant le SARS-COV2, deux autres cousins coronaviridae ont réussi le saut d'espèce et ont infecté l'homme (les virus du SRAS et du MERS). La létalité de ces maladies était plus importante que celle de la covid19 (14% pour SARS et 3% pour MERS). Heureusement, ces virus étaient moins robustes et moins contagieux que SARS-COV2 de sorte qu'ils n'ont pas causé de pandémie. Une trentaine de ces virus sont connus. Il est probable que d'autres sont encore à découvrir. Si l'un deux a la mauvaise idée de réussir le saut d'espèce et de combiner la contagiosité et la résistance de SARS-Cov2 avec la létalité de MERS, la pandémie actuelle fera figure de zakouski sympathique par rapport à celle qui nous pendra au nez. Nous avons donc tout intérêt à identifier une molécule ou une combinaison de molécules (comme pour les trithérapies du SIDA) qui agissent sur des éléments essentiels à la reproduction de ces virus suffisamment peu spécifiques pour agir sur l'ensemble des coronaviridae. Mais cette entreprise prendra encore des années. En conclusion, faire la fine bouche et refuser la solution apportée par les vaccin qui plus est en justifiant ce refus par le comportement que vous jugez immoral de Big Pharma et non par des arguments sérieux relatifs à l'efficacité et la sécurité des vaccins est irrationnel, irresponsable et stupide. Cet argument est également applicable aux solutions médicamenteuses. Je rejoins donc Monsieur Radoux dans la condamnation de vos propos.

  • Posté par Christian Radoux, mercredi 16 décembre 2020, 15:02

    Non seulement, dans son délire (désormais doublé de vulgarité et d'injures), M. Nicodeme se prétendait-il jusqu'ici mathématicien, mais le voilà maintenant conseiller es maladies virales. Pouvez-vous me dire, ô grand maître où vous publiez vos brillantes recherches ? Puisque, plus bas dans ce fil, avec une incroyable grossièreté, vous m'avez insulté sur mon métier, je vous signale que, pour moi, cela va des Comptes rendus de l'Académie des Sciences de Paris à l'American mathematical monthly, en passant par le Journal of applied and computational mathematics, le Bulletin de la Société mathématique de Belgique et pas mal d'autres. Voulez-vous que je vous donne des adresses de comités de rédaction ? Il auront rarement eu l'occasion d'autant rire ! En échange, vous pourriez peut-être me donner celle de Bécassine joue en bourse ?

  • Posté par Raspe Eric, mercredi 16 décembre 2020, 13:26

    Monsieur Nicodème, je ne suis associé ni à l'élaboration, ni au développement, ni à la certification de quelque vaccin que se soit. Et je ne possède aucune action de firme pharmaceutique. Si cela vous fait plaisir de le savoir.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko