Accueil Société

Coronavirus: un relâchement à Noël pourrait coûter la vie «à de nombreuses personnes»

Deux revues médicales britanniques de premier plan mettent en garde les autorités.

Temps de lecture: 2 min

Deux revues médicales britanniques de premier plan ont exhorté, ce mardi, les gouvernements à ne pas octroyer de relâchement des restrictions anti-covid durant la période de Noël (ou à revenir sur cette décision dans les cas où le relâchement aurait déjà été décidé), avertissant qu’il pourrait coûter la vie à « de nombreuses » personnes.

Les autorités britanniques ont décidé d’autoriser trois foyers différents à se rencontrer à l’intérieur pendant cinq jours, du 23 au 27 décembre, levant provisoirement les restrictions qui s’appliquent à la plupart du pays.

Dans un éditorial conjoint, le British Medical Journal (BMF) et le Health Service Journal (HSJ) estiment que cela pourrait entraîner une congestion du service public de santé (NHS), alors que les infections et les hospitalisations repartent à la hausse dans certaines régions. « Nous pensons que le gouvernement est sur le point de commettre une autre erreur majeure qui coûtera la vie à de nombreuses personnes », soulignent les revues. « Le nombre de patients hospitalisés à cause du covid-19 continuant à augmenter, et une troisième vague étant presque inévitable, les hôpitaux du NHS risquent d’être confrontés à un choix difficile : être submergés ou stopper les interventions facultatives et non urgentes », ajoutent-elles.

À lire aussi Coronavirus: les sept leçons pour éviter une troisième vague

Elles appellent le Royaume-Uni à suivre « les exemples plus prudents » de pays voisins comme l’Allemagne, l’Italie et les Pays-Bas. Le ministre de la Santé, Matt Hancock, avait indiqué, ce lundi, n’avoir aucune intention de revenir sur ce relâchement, mais certains journaux font état d’une possible révision de la mesure, ce mercredi.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Coulon Michel, mardi 15 décembre 2020, 17:12

    ils ne citent pas la belgique qui interdit tout!! par contre ils citent la hollande et l'allemagne qui malgré le confinement autorisent un repas de noel en famille jusqu'a preuve du contraire, les 400.000.000 d'européens peuvent f^ter noel ( avec prudence) sauf les belges

  • Posté par Raspe Eric, mercredi 16 décembre 2020, 9:21

    Monsieur Smyers, coulon (nom prédestiné qui décrit bien l'évolution des gens de sa trempe) est comme ces garnements punis qui tapent du pied par terre, se roulent par terre ou retiennent leur respiration comme dans une bande dessinée célèbre. Bref des grenouilles qui veulent se faire aussi grosses que le boeuf parce qu'il ne peuvent pas inviter toute leur famille à Noël. Qui pourrait être le dernier qu'ils fêtent ensemble. Déplorables.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mercredi 16 décembre 2020, 9:14

    M. Coulon, votre raisonnement me rappelle, mutatis mutandis et sauf votre respect, l'aphorisme du réalisateur italien Marcello Marchesi "Mangiate merda, milioni di mosche non possono sbagliare", souvent cité en anglais, "Eat shit, billions of flies may not be wrong".

  • Posté par Raurif Michel, mardi 15 décembre 2020, 15:05

    Il serait hautement souhaitable que les propos tenus sur cette page soient rapportés au sieur Jeholet !! Lui qui veux absolument accorder la liberté . Comme l'a si bien dit Chevènement, un ministre sa ferme sa gueule et ça marche au pas !!!!

  • Posté par Coulon Michel, mardi 15 décembre 2020, 17:14

    en france, le repas de noel en famille est autorisé; c'est pour ca que les ministres la ferment

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko