Accueil Économie

Panama Papers: les encombrants associés de Didier Bellens aux îles Vierges

Celui qui était alors le patron de Belgacom s’est retrouvé directeur de deux offshores au sein desquelles figuraient également des financiers de haut vol. Dont deux pas trop fréquentables…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

Brutalement décédé en février dernier, Didier Bellens avait créé un fonds d’investissement aux îles Vierges britanniques (BVI). Une diversification qui n’a rien d’illégal – plus de 3.000 fonds communs de placement profitent du climat fiscal avantageux de cet archipel des Antilles – mais qui est intrigante : pourquoi celui qui était alors l’administrateur-délégué fortement rétribué de Belgacom s’est-il impliqué dans ce fonds d’investissement créé à 15 heures d’avion de chez lui ? Et pourquoi s’est-il ainsi acoquiné avec des financiers au profil douteux puisque deux d’entre eux retiendront l’attention de la justice ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs