Accueil Opinions Cartes blanches

«La guerre est finie. Rien n’est résolu!»

Plusieurs anciens et actuels parlementaires ont participé voici quelques jours à une mission en Arménie et en Artsakh (Haut-Karabakh). A leur retour, ils ont signé cette carte blanche

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Le regard franc planté droit dans nos yeux, habillée comme une clocharde – ce sont ses propres mots –, ayant tout perdu, maison, terres, et matériel agricole, Anna, institutrice, tient dans ses mains la photo du fils tant attendu, aujourd’hui tant recherché. Les dernières nouvelles datent du 4 novembre. Blessé sur la ligne de front, il laissait un message espérant être évacué. Depuis, plus aucune nouvelle… Une angoisse insoutenable qui s’ajoute à l’incertitude de l’avenir. Un lot partagé par des milliers de familles dont quelques dizaines, chassées de Chouchi à un jet de pierre, sont hébergées dans l’hôtel Sofia de Stepanakert. Le cessez-le-feu orchestré par Poutine a figé la situation, signant officiellement la victoire de l’Azerbaïdjan, officieusement celle de la Turquie, la défaite de l’Arménie, et le retour de la Russie dans cette partie du Caucase.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs