Accueil

Musique vocale

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

A l’opéra comme à l’église, la musique vocale restera le parent pauvre de l’année discographique. Seul le lied s’impose dans deux beaux récitals complémentaires : Matthias Goerne et Jan Lisiecki (DG) regroupent autour d’une très mature An die ferne Geliebte la plupart des grands lieder tandis que Ian Bostridge et Antonio Pappano (Warner), à côté du même cycle clé, s’engagent dans un répertoire plus spontané, complété par un savoureux bouquet de folksongs (avec rien moins que le support de la violoniste Vilde Frang et du violoncelliste Nicolas Alstaedt). Un sommet de bonne humeur pour terminer l’année anniversaire d’un compositeur que l’on qualifie un peu univoquement de « ténébreux ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs