Accueil Monde

Lutte contre Daesh: Ankara cherche le soutien de l’Otan

Avec le soutien assez clair des Américains, la Turquie souhaite l’appui de l’Otan dans sa lutte contre l’Etat islamique et... contre les militants kurdes. Une zone tampon pourrait être créée à sa frontière sud.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Les Etats-Unis et la Turquie vont travailler ensemble en vue de créer une zone tampon dans le nord de la Syrie, le long de la frontière turque, débarrassée du groupe Etat islamique (EI) : cette annonce faite par un responsable américain à l’AFP ce lundi après midi explique-t-elle pourquoi, à la demande d’Ankara les ambassadeurs des 28 pays membres de l’Otan se réunissent ce mardi à Bruxelles ?

Les choses bougent, en tout cas. La semaine dernière, Ankara a lancé l’offensive contre le groupe djihadiste État islamique d’un côté, et contre les rebelles kurdes de l’autre. Car, depuis qu’un Turc de 20 ans lié au groupe État islamique (EI ou Daesh) s’est fait exploser le 20 juillet au milieu de jeunes militants de la cause kurde à Suruç, faisant 32 victimes, pas un jour ne passe sans son lot de violences aux frontières sud de la Turquie.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs