Accueil Belgique

Le CEO: «Les groupes privés commerciaux souffrent d’a priori qu’il faut déconstruire»

La réputation en berne des maisons de repos est sans doute encore un peu plus poussée dans les institutions appartenant à de grands groupes privés à but lucratif souvent accusés de réduire les coûts au maximum pour accroître les bénéfices au détriment des résidents.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Société Temps de lecture: 4 min

La réputation en berne des maisons de repos est sans doute encore un peu plus poussée dans les institutions appartenant à de grands groupes privés à but lucratif souvent accusés de réduire les coûts au maximum – et donc le personnel – pour accroître les bénéfices au détriment des résidents. Dominiek Beelen en sait quelque chose. Pour le patron de Senior Living Group, un des plus gros acteurs du pays avec 120 établissements et 9.500 employés, l’univers des maisons de repos et plus particulièrement celui géré par les groupes privés doit mieux se faire connaître pour casser les nombreux a priori sur le secteur.

Des voix s’élèvent pour dénoncer la commercialisation du secteur qui entraînerait des dérives, que pouvez-vous répondre à cela ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs