Accueil Société

Coronavirus: les chiffres ont tendance à basculer du mauvais côté (infographie)

Les contaminations continuent d’augmenter, surtout en Flandre et la hausse des tests n’explique qu’en partie cette situation. Si les chiffres continuent de monter, de nouvelles mesures ne sont pas exclues dans les quinze jours, mais nous n’en sommes pas là.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 4 min

La Belgique se trouve actuellement en équilibre sanitaire très instable. En baisse depuis plusieurs semaines grâce aux mesures de confinement progressivement allégées, les chiffres se sont lentement stabilisés et donnent à présent des indices de détérioration persistants. En d’autres termes, nous sommes en train de basculer du mauvais côté.

Tout ceci n’est pas encore dramatique, ni même irréversible, mais suffisamment préoccupant pour retenir toute l’attention des autorités politiques et sanitaires. Ce mercredi, le nombre de contamination moyen sur une semaine a atteint 2.343 cas. Par rapport à la semaine passée, l’augmentation est de 8,3 %, alors qu’elle n’était encore que de 6 % la veille. Le fameux taux de reproduction atteint actuellement une valeur médiane de 0,977 alors qu’on sait que, quand il dépasse l’unité, la pandémie peut à nouveau s’emballer.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par Raspe Eric, jeudi 17 décembre 2020, 8:25

    Visiblement, plusieurs commentateurs n'ont rien appris des erreurs faites en septembre-octobre. En refusant de voir que la situation n'évolue plus aussi favorablement qu'espéré, ils préparent la troisième vague, celle que pour le moment le système de soins ne supportera pas.

  • Posté par Boulanger Francis, jeudi 17 décembre 2020, 0:31

    Connaissez vous le quatrième pouvoir ???

  • Posté par Trevisan Lucio, mercredi 16 décembre 2020, 23:15

    Le titre ne correspond pas du tout au contenu de l'article que je trouve honnête, évidemment il faut lire le contenu mais beaucoup de gens ne vont lire que le titre ou l'article en diagonale et l'effet escompté de désinformation est obtenu : il faut continuer à faire peur. Pour une fois et alléluia ! il est mentionné que l'augmentation des contaminations "est concomitante à une augmentation du nombre de tests, surtout en Flandre, et notamment sur les personnes asymptomatiques et de retour de voyage". Si j'étais encore catholique je ferais 10 prières à Sainte-Rita pour la remercier d'avoir retrouvé une information objective. Non seulement il est mentionné cette concomitance mas en plus il est écrit que les hospitalisations et les décès sont en baisse, il est difficile de nier les chiffres. Donc tout va bien mais c'est mauvais, c'est très mauvais comme aurait dit Louis. Qu'on ne vienne pas me dire qu'il faut maintenir la population dans une grande anxiété pour qu'elle respecte les mesures, les lecteurs de ce vieux journal sont également d'un certain âge et peuvent comprendre ce qui est bien pour eux.

  • Posté par Chabart Vincent, jeudi 17 décembre 2020, 8:35

    Monsieur Trevisan, s'il est effectivement écrit que l'augmentation des contaminations est concomitante à une augmentation du nombre de test, il est aussi écrit que celle-ci ne suffit probablement pas à l'expliquer. Quand à la faible diminution du nombre d'hospitalisations et de décès, c'est la moyenne sur 7 jours qui diminue encore un peu, et ce, principalement grâce aux chiffres des deux premiers jours (10 et 11 décembre). Sur 5 jours, on chante déjà une autre chanson. En clair, si la tendance des 5 derniers jours se confirme, avec plus de 100 décès par jour, nous allons assister à une forte augmentation de la moyenne des décès dès samedi ... Ce qui reste positif, par contre, c'est la diminution du nombre de patients en USI, qui tendrait à montrer que la prise en charge est désormais plus efficace.

  • Posté par Trevisan Lucio, jeudi 17 décembre 2020, 1:00

    Monsieur Rambeaux, je vous ai déjà répondu sur ce point dans un précédent forum. Le fait que les contaminations augmentent ne veut pas forcément dire que les hospitalisations vont augmenter dans 4 ou 6 semaines car, et je le lis enfin dans cet article, cela est dû à l'augmentation des tests et donc de la découverte des asymptomatiques. Ce ne sont pas les asymptomatiques que l'on va retrouver dans 4 semaines dans les hôpitaux, vous êtes d'accord avec moi ? Et pour revenir à la situation actuelle, je vous avais fait la démonstration que notre actuelle situation qui n'est pas idyllique mais quand même meilleure (hospitalisations- décès) ne correspond pas au pic des contaminations d'il y a quelques semaines. Il y a 4 semaines il y avait plus de 31000 contaminés sur une semaine. Là où je suis d'accord avec vous car il faut bien le constater c'est qu'il semble que nous sommes sur un plateau, Mais petit à petit et en dents de scie, les hospitalisations et les décès baissent néanmoins, l'occupation des lits baissent. Par contre, la Flandre n'a pas la même situation que Bruxelles et la Wallonie, pourquoi ? à cause de la densité de la population ? à cause de la proximité des Pays-Bas ? A cause que les germaniques sont moins disciplinés que les latins ? (là c'est de l'humour) Dji vs souhaite une bone nût

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs