Accueil Société Enseignement

Enseignement: le plan bâtiments scolaires fâche les écoles subventionnées

La Fédération Wallonie-Bruxelles compte sur l’Europe pour rénover le parc immobilier scolaire. Mais le déséquilibre entre réseaux fâche le libre, les communes et les provinces.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 5 min

Il n’est pas courant de trouver les leaders des réseaux subventionnés, libre et officiel, sur la même longueur d’onde… Frédéric Daerden, ministre PS des Bâtiments scolaires, aura pourtant réussi à les mettre d’accord en dévoilant, dans Le Soir du 08/12, son vaste plan de rénovation des bâtiments scolaires.

Après des décennies de sous-investissement, l’immobilier scolaire est en mauvais état. Rien que pour le pouvoir organisateur officiel WBE (Wallonie-Bruxelles Enseignement) le sous-financement chronique est estimé 1,2 milliard. Dans les réseaux subventionnés (communes, provinces et libre), qui scolarisent l’immense majorité des élèves, les besoins ne font pas l’objet d’un cadastre précis mais on imagine aisément qu’ils se chiffrent, eux aussi, en milliards.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Defrenne Pascal, jeudi 17 décembre 2020, 7:59

    Il est avant tout utile de se poser la question de savoir pourquoi autant de réseaux. Il serait plus sain, pour que un enfant = un enfant, que le politique et le monde de l'enseignement reflechisse à la manière de refondre l'ensemble afin d'avoir de l'efficacité plutôt que de la concurence.

  • Posté par CREPIN Hugues, jeudi 17 décembre 2020, 9:52

    C'est la concurrence qui sauve la qualité, hélas. Sans celle-ci la médiocrité explosera à tous les niveaux. Ce n'est pas efficace mais vital, nuance

  • Posté par Spilman Marie-Anne , jeudi 17 décembre 2020, 7:56

    EN quoi est-il choquant que la région wallonne et la fédération Wallonie-Bruxelles investisse prioritairement dans son patrimoine, plutôt que dans celui ne lui appartenant pas, mais il doit néanmoins supporter partiellement les charges? Constant Depièreux

  • Posté par Dubois B., jeudi 17 décembre 2020, 13:15

    C'est choquant parce qu'un enfant doit être égal à un enfant, et que ce n'est pas le cas.

  • Posté par Spilman Marie-Anne , jeudi 17 décembre 2020, 7:57

    investissent et non investisse

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs