Ligue 1: Paris ne brille pas mais bat Lorient (2-0)

Kylian Mbappé
Kylian Mbappé - Reuters

Des buts de Mbappé, sur penalty (51e), et Moise Kean (61e) ont permis aux champions de France de prendre la deuxième place à Lyon, tenu en échec (2-2) par Brest, et de rester à un point du leader Lille, vainqueur (2-0) de Dijon et leur prochain adversaire, dimanche.

La seule réussite est comptable pour le PSG, qui s’est imposé au bout d’un match truffé d’approximations dans les deux camps.

Kylian Mbappé, peu inspiré offensivement et averti dès la première période (33e) pour un geste d’humeur sur Andreaw Gravillon, a finalement débloqué le compteur en poussant le même Gravillon à la faute (49e).

Le défenseur des Merlus, en position de dernier défenseur, a été exclu et Mbappé a transformé le penalty en tirant bien à gauche de Paul Nardi (51e).

+Kyky+, qui creuse son avance en tête du classement des buteurs avec 11 buts, a davantage défrayé la chronique par une excentricité capillaire, une teinture bleu fluo bien mise en valeur lors de sa célébration.

Profitant de la supériorité numérique des Parisiens, Moise Kean a fait le break (60e), profitant d’un espace dans la défense des Bretons sur une bonne passe de Rafinha.

Peu inspiré

Mais la victoire du PSG est surtout due à la faiblesse de l’adversaire, désormais barragiste.

A Montpellier, aligner une équipe bis avait bien réussi au champion de France, victorieux 3-1 avec la manière.

Thomas Tuchel, désireux de reposer son effectif à quatre jours d’un choc sur le terrain du leader Lille, a aligné une équipe très largement remaniée par rapport à celle battue dimanche par Lyon (1-0).

Seuls trois joueurs (Alessandro Florenzi, Danilo Pereira, Moise Kean) ont débuté les deux matches d’affilée.

Cette fois, le 3-5-2 de l’entraîneur allemand, avec plusieurs latéraux (Alessandro Florenzi, Mitchel Bakker) repositionnés au milieu, n’a pas rassuré.

Ni dans la création de jeu, avec le néo-capitaine Ander Herrera peu inspiré à l’exception d’une frappe sur la transversale (41e).

Ni, surtout, en défense, où Marquinhos, Presnel Kimpembe et Abdou Diallo sont soit blessés soit au repos.

Danilo, positionné en défense centrale, n’a toujours pas convaincu à ce poste, laissant une double occasion à Yoane Wissa (8e), qui a complètement raté ses frappes face à Sergio Rico, titularisé en l’absence surprenante de Keylor Navas.

Tuile supplémentaire, le Portugais s’est blessé en début de rencontre, rejoignant une infirmerie à nouveau de plus en plus garnie.

Et Thilo Kehrer, repositionné en défense centrale pour le remplacer, a encore offert deux face-à-face à Terem Moffi (26e, 27e), perdus par le Nigérian.

Mais Lorient était trop imprécis pour mettre les Parisiens en danger. Une fois en infériorité numérique, les hommes de Christophe Pélissier n’ont plus fait qu’attendre l’inéluctable défaite.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous