Accueil Culture Musiques

L’album de ces fous de Chrome Hill donne furieusement envie de les voir sur scène

« This is Chrome Hill » : une musique originale, puissante et belle.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 1 min

Sur son site, on peut lire qu’il s’agit du groupe norvégien de « jazz-rock noir ». Le guitariste Asbjørn Lerheim, le saxophoniste Atle Nymo, le bassiste Roger Arntzen et le batteur Torstein Lofthus ont créé Chrome Hill en 2001. C’était un band acoustique qui faisait du jazz des années 60. Aujourd’hui, il a mué, sinon muté : son jazz s’est mixé avec du rock, de la musique industrielle, du blues, de la country du fin fond de l’Amérique. C’est de la musique très contrastée. La guitare baryton offre un son chaud et élégant puis se tord véritablement pour résister à l’assaut du saxophone, de la contrebasse et de la batterie, se calme à nouveau, respire, se relance dans un galop effréné. C’est comme du cinéma avec des rodéos, des poursuites en voiture sur les routes sinueuses des Appalaches, des stampedes du bétail affolé sur les plaines du Wyoming, des balades rugissantes à moto.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs