Accueil Monde

Donald Trump n’a pas dit son dernier (gros) mot

La campagne pour la Maison Blanche de l’homme d’affaires américain a buté sur un écueil dans le Wisconsin, où le sénateur ultra-conservateur texan Ted Cruz l’a largement emporté. Mais le vote dans deux semaines de l’Etat de New York, siège de son empire, pourrait remettre le favori en selle.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Le soulagement est palpable, chez les conseillers de Donald Trump. La purge du Wisconsin, une des primaires les plus hostiles qu’il ait eu à affronter depuis le début de la campagne, est passée, et les choses peuvent reprendre. « Je suis heureux qu’on en ait fini là-bas, concède Carl Paladino, un des cadres du milliardaire dans l’État de New York, où se profile un scrutin absolument décisif le 19 avril. Ils sont tous en train de danser sur le cadavre de Donald Trump, mais maintenant, vous allez voir ce qui va se passer ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs