Accueil Sports Autres sports Jeux olympiques

Dopage: la Russie mise au ban pour deux ans

Superpuissance du sport mondial accusée d’avoir transgressé sciemment, « effrontément » les règles antidopage, la Russie est exclue par le TAS (la « cour suprême du sport ») de toute compétition de format international pour les deux prochaines années. Le drapeau russe ne flottera ni aux JO de Tokyo (2021), ni à ceux de Pékin (2022).

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

La sentence est tombée, longue comme un jour sans pain, motivée à l’extrême (180 pages d’attendus). Et si l’Agence mondiale antidopage (AMA), qui a instruit l’épais dossier à charge, avait initialement requis une peine encore plus lourde, elle se félicite surtout que l’arbitre mondial du sport (TAS) l’ait suivie dans ses réquisitions et ait de facto envoyé un message fort à la planète entière.

La Russie, dont le système étatisé de dopage et de triche a été mis au jour et démonté, est exclue de toute compétition internationale pour les deux prochaines années. Le drapeau russe restera plié, l’hymne muet et les sportifs confinés, sauf s’ils montrent patte blanche et concourent sous bannière neutre.

1 Que reproche-t-on à la Russie ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Jeux olympiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs