Accueil Économie

Un outil pour s’assurer que le tax shift crée de l’emploi

La CSC crée un simulateur qui traduit le bénéfice retiré par chaque entreprise du tax shift en nombre d’emplois. Objectif : mettre les patrons face à leurs responsabilités.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

C’est l’une des critiques récurrentes vis-à-vis de la politique socio-économique du gouvernement Michel : le saut d’index ou les baisses des cotisations sociales décidées dans le cadre du tax shift ne s’accompagnent pas de mesures contraignantes pour les entreprises en termes de création d’emplois. Avec le risque que ces diminutions de cotisations sociales qui appauvrissent la sécurité sociale ne soient que des cadeaux aux actionnaires et n’aient aucun effet retour pour l’économie belge. « Puisque le gouvernement a décidé de n’exiger aucune garantie aux employeurs, nous allons mettre ceux-ci face à leurs responsabilités », déclare aujourd’hui Anne Léonard, secrétaire nationale CSC.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Acheter une voiture neuve: un «rêve» en péril?

Les voitures sont de plus en plus cossues et plus chères, d’autant plus si elles sont à propulsion électrique. Alors que la mutation du marché se profile, le commun des mortels pourra-t-il encore acquérir une voiture compatible avec les objectifs climatiques ?

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs