Accueil Société

Yves Van Laethem appelle les Belges à respecter les mesures: «Les petits ruisseaux font les grandes rivières»

Les derniers chiffres en Belgique ne sont pas bons. L’augmentation des contaminations s’accélère en Belgique. Entre le 8 et le 14 décembre, il y a eu en moyenne 2.445 nouvelles infections.

Temps de lecture: 2 min

Le Centre de crise a tenu une nouvelle conférence de presse ce vendredi alors que le Comité de concertation se réunit ce vendredi après-midi pour faire le point sur l’épidémie et décider d’éventuelles nouvelles mesures.

Les derniers chiffres en Belgique ne sont pas bons. L’augmentation des contaminations s’accélère en Belgique. Entre le 8 et le 14 décembre, il y a eu en moyenne 2.445 nouvelles infections au coronavirus par jour, soit 12% de plus que durant la période de sept jours précédente. « En résumé l’augmentation du taux d’infection se poursuit. La tendance s’accélère, principalement en Flandre et en Wallonie », a résumé Van Laethem.

« Le nombre d’hospitalisations stagne, le nombre de décès, lui, continue de diminuer mais plus lentement. ». Certes l’augmentation des enfants est réelle, mais il faut la relativiser. Le nombre d’infections est trois fois moins élevé que dans la population générale. Le taux d’absentéisme est normal, il n’y a pas d’emballement.

Des petits gestes qui font la différence

Une tendance qui ne se marque pas encore au niveau des autres indicateurs (mortalité, hospitalisations,...) qui stagnent ou diminuent très lentement. Ce n’est pas pour autant que ceux-ci ne vont pas augmenter. On le sait, il y a toujours un décalage entre la hausse des contaminations et les autres indicateurs.

Le porte-parole a appelé les Belges à respecter les mesures. « C’est les petits gestes qui peuvent bâtir quelque chose d’important. Il y a un dicton populaire qui dit que les petits ruisseaux font les grandes rivières. Il est parfaitement d’application. »

10.000 décès en maison de repos

La situation dans les maisons de repos sont toujours compliquées. Cette semaine, plus de 10.000 décès ont été recensés dans ces établissements. Et, malheureusement, le virus est encore présent dans un nombre important d’institutions.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Depelchin Bernard, vendredi 18 décembre 2020, 14:42

    "entre le 8 et le 14 décembre, il y a eu en moyenne 2.445 nouvelles infections au coronavirus par jour" : une information à mon sens déformée par Le Soir. Le nombre de 2445 du rapport Sciensano se rapporte au nombre de cas confirmés. Sciensano définit un "cas confirmé" comme une personne qui a un diagnostic confirmé par test moléculaire (test : PCR ou Test Antigène rapid). Pourquoi alors faire un raccourci alarmiste en parlant de "nouvelles infections" puisque rien ne dit que ces cas confirmés sont des nouvelles infections ? Pourquoi ne pas reprendre les termes du rapport Sciensano tels qu'ils y sont indiqués ? Est-ce dû à un manque de professionnalisme, est-ce intentionnel ou ma compréhension du rapport est-elle fausse ?

  • Posté par Village Partenaire , vendredi 18 décembre 2020, 14:36

    Quid des investissements et du refinancement du secteur de la santé, et l'augmentation des capacités dans les hôpitaux ?

  • Posté par Istasse Bernard, vendredi 18 décembre 2020, 13:52

    "Entre le 8 et le 14 décembre, il y a eu en moyenne 2.445 nouvelles infections." C'est quoi ces données? En moyenne (et de quoi: par jour, par heure, par millièmes de seconde ?) ou en totalité. A force de prétendre à l'exactitude ( à quand le quart ou dixième de morts ?) nos "experts" et les journalistes qui les suivent déconnent à plein tube. Tout cela pour aboutir un un comité de concertation des plus comiques ! Vous informez ou vous désinformez ?

  • Posté par Bourlau Ludovic, vendredi 18 décembre 2020, 13:50

    Le nombre de personnes positives augmente... tout comme le nombre de tests mais pourquoi ne dit-on pas que le taux de positivité par rapport au nombre de test effectué qui lui diminue de semaine en semaine...Essaye-t-on de nous manipuler ? La politique de la peur est toujours à l'oeuvre

  • Posté par DE GRAEVE LILIANE, vendredi 18 décembre 2020, 12:26

    Il y a gros à parier que dans les jours qui viennent certaines "personnalités" vont être infectées et peut-être plus. Le comité peut dire ce qu'ils veut, le virus est une supercherie pour imposer le fascisme financier européen, et le confinement n'est qu'un prétexte pour le mettre en place. A ceux qui ont encore peur d'être malade, ils ne devraient pas, ce qu'ils doivent craindre, c'est le vaccin européen, car les premiers vaccinés anglais le regrettent déjà. Il n'y a de catastrophe que celle causée par la peur des décideurs, qui seront bientôt obligés de faire les aveux. Attaques cybernétiques, coupures, ça bouge et ce n'est qu'un commencement.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko