Accueil Société

Un contrôle coronavirus tourne mal à Waterloo: l’affaire portée devant le tribunal en janvier

L’enquête doit être complétée par l’ensemble des témoignages des personnes présentes au moment des faits.

Temps de lecture: 2 min

L’affaire concernant le contrôle covid dénoncé vendredi à Waterloo sera portée devant le tribunal correctionnel à la fin du mois de janvier, a indiqué lundi le procureur du Roi du Brabant wallon à l’agence Belga.

Les policiers de la zone de la Mazerine et leurs collègues waterlootois ont été appelés à intervenir vendredi soir vers 23h30 dans une habitation privée située à la limite des localités d’Ohain (Lasne) et Waterloo. Une fête rassemblant une dizaine de personnes s’y déroulait.

Lors du contrôle domiciliaire opéré en accord avec le parquet brabançon, le propriétaire de la maison s’est rebellé, tout comme sa conjointe et leurs enfants. Des coups ont été portés aux policiers qui ont été blessés sans pour autant se trouver en incapacité de travail. La mère de famille s’est retrouvée au sol durant l’altercation et souffre d’une fracture du nez.

Selon la famille incriminée, les policiers auraient fait usage de la force de manière injustifiée. Le père, la mère et leur fille majeure seront néanmoins convoqués devant le tribunal correctionnel pour y répondre de rébellion en bande, coups à policiers et infraction relative au couvre-feu.

>> Un contrôle coronavirus tourne mal à Waterloo : « Un dérapage policier », estime le père de famille

L’audience est fixée à la fin du mois de janvier 2021, a annoncé lundi le procureur brabançon à l’agence Belga, précisant qu’un juge de fond est d’ores et déjà désigné. L’enquête doit être complétée par l’ensemble des témoignages des personnes présentes au moment des faits afin de permettre au juge de disposer de toutes les versions, conclut Marc Rézette.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

39 Commentaires

  • Posté par Cock Gérard, mardi 22 décembre 2020, 17:05

    Torts partagés.....mauvais comportement des citoyens (non respect des règles de distanciation et de réunion) qui se sont sentis 'agressés' par la maréchaussée (8 policiers au verbe haut) et qui ont OSE filmer l'intervention (c'est leur droit) / d'autre part une Police mal préparée(manque de sang froid) et qui a voulu prendre/arracher? le smartphone de la dame qui filmait...tout cela dégénère en bataille de rue lamentable avec arrestations -genoux dans le dos- et lésions constatées médicalement...nez, dent cassée ........Tout cela ressemble à ce qui se passe et fait débat en France. Espérons un juge INTEGRE pour trancher cet imbroglio tragi-comique ....mais il y en aura d'autres d'ici au31/12 à n'en point douter.

  • Posté par PLUYMACKERS Maurice, mardi 22 décembre 2020, 16:20

    J'espère que cette famille d'inciviques sentira passer le poids de la Justice. Il est inadmissible de se rebeller contre des policiers occupés à faire respecter la Loi.

  • Posté par LIENARD NORBERT, lundi 21 décembre 2020, 16:09

    Pas d infraction pas d intervention policière, c est difficile à comprendre pour certains

  • Posté par Surmont Willy, lundi 21 décembre 2020, 15:44

    On peut polémiquer pendant des jours, mais au départ, si on respectait la loi, si on respectait les injonctions, si on respectait la responsabilité citoyenne, 999 cas sur 1000 ne poseraient aucun problème et la police ne serait pas à chaque fois remise en cause!

  • Posté par PLUYMACKERS Maurice, mardi 22 décembre 2020, 16:23

    Je suis totalement d'accord avec vous. Très rare est le policier qui agresse directement et sans raison les personnes qui sont contrôlées.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs