Accueil Monde Union européenne

Brexit: le «virus mutant» s’invite dans l’ultime tentative de conclure un deal

La pression du Parlement européen a fait pschitt. La négociation continuait ce lundi. Pour une ultime tentative de réaliser une percée… avant Noël.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

La supplique est venue lundi du maire travailliste de Londres, Sadiq Khan. Elle est adressée au gouvernement conservateur de Boris Johnson. Priorité absolue à la mobilisation contre le « virus mutant » alors que le blocus du pays entraîne des « perturbations majeures », exhorte l’élu de la capitale britannique. Qui enchaîne : libérons-nous de la pression infernale du calendrier, qui impose de trouver d’urgence un accord de commerce post-Brexit si l’on veut échapper au couperet du « no deal » le 1er janvier.

Sadiq Khan, qui avait milité contre la sortie du Royaume-Uni de l’UE, presse donc le gouvernement de « demander officiellement une extension de la période de transition » – ce délai pendant lequel le Royaume-Uni fait encore partie du « marché commun », même s’il a quitté l’UE, et qui expire ce 31 décembre à minuit. La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon, également anti-Brexit, avait exprimé le même souhait dimanche.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Vanhelleputte Stefan, mardi 22 décembre 2020, 3:16

    Un hasard ?

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs