Accueil Société

Pourquoi cette mutation du virus provoque-t-elle plus de remous que les 20.000 précédentes?

Sur plus de 20.000 mutations du Sars-CoV-2 recensées, aucune n’a pour l’instant modifié la contagiosité ou la dangerosité du virus.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Sobrement intitulée Vui-202012/01, la nouvelle souche du coronavirus détectée en Angleterre et dans d’autres pays européens a déjà remué la planète entière. A l’heure actuelle, les scientifiques ont pourtant recensé plus de 20.000 mutations du Sars-CoV-2 sur les 275.872 séquences collectées par la plateforme Gisaid – une base de données mondiale. Peu surprenant pour ce virus qui s’est déjà recopié des millions de fois à travers le monde.

Les virus passent leur temps à se multiplier. « C’est dans leur nature », nous dit-on. Malgré tout, difficile pour eux de se recopier sans commettre d’impairs. En passant d’un hôte infecté à un individu sain, des variations dans leur séquence peuvent survenir. Car contrairement aux cellules humaines, les virus ne possèdent pas de système de contrôle permettant de vérifier l’exactitude de leur copie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Boeckx Cécile, mardi 22 décembre 2020, 21:50

    Cette confusion entre code génétique et génome est effectivement très courante, hélas. Les mutations ont lieu notamment lors de la réplication de l'ADN (ou dans le cas des virus de l'ARN) en changeant par ex une base (une "lettre" qui représente une molécule ) par une autre ( la guanine à la place de l'adénine pr ex) ou en "oubliant" une "lettre". Le code génétique lui est universel, il est le même pour tous les êtres vivants, animaux, végétaux, bactéries, protistes..) et ne change évidemment pas. Le code génétique ce sont règles de correspondance entre les triplets de nucléotides (ou bases, les "lettres") et un acide aminé ou la transcription du langage des nucléotides en langage acides aminés. Une autre façon erronée de s'exprimer est de dire que le virus mute "pour" être plus efficace et contaminer plus de personnes. Or les mutations sont aléatoires, ne sont pas dirigées vers un but , elles arrivent par erreurs au moment de la duplication de l'ADN ou causées par des agents chimiques ou autres, ou....) se propagent et deviennent dominantes si elles arrivent à pénétrer plus facilement dans les cellules de leur hôte. C'est la sélection naturelle. C'est la même chose pour des bactéries qui deviennent résistantes aux antibiotiques. Elles ne mutent pas "pour" résister aux antibiotiques mais lorsqu'elles subissent une mutation, si celle-ci rend la bactérie résistante à tel antibiotique, ces bactéries finissent par être les seules puisque celles qui n'ont pas la mutation meurent! C'est toujours la sélection naturelle.

  • Posté par Boeckx Cécile, mardi 22 décembre 2020, 21:50

    Cette confusion entre code génétique et génome est effectivement très courante, hélas. Les mutations ont lieu notamment lors de la réplication de l'ADN (ou dans le cas des virus de l'ARN) en changeant par ex une base (une "lettre" qui représente une molécule ) par une autre ( la guanine à la place de l'adénine pr ex) ou en "oubliant" une "lettre". Le code génétique lui est universel, il est le même pour tous les êtres vivants, animaux, végétaux, bactéries, protistes..) et ne change évidemment pas. Le code génétique ce sont règles de correspondance entre les triplets de nucléotides (ou bases, les "lettres") et un acide aminé ou la transcription du langage des nucléotides en langage acides aminés. Une autre façon erronée de s'exprimer est de dire que le virus mute "pour" être plus efficace et contaminer plus de personnes. Or les mutations sont aléatoires, ne sont pas dirigées vers un but , elles arrivent par erreurs au moment de la duplication de l'ADN ou causées par des agents chimiques ou autres, ou....) se propagent et deviennent dominantes si elles arrivent à pénétrer plus facilement dans les cellules de leur hôte. C'est la sélection naturelle. C'est la même chose pour des bactéries qui deviennent résistantes aux antibiotiques. Elles ne mutent pas "pour" résister aux antibiotiques mais lorsqu'elles subissent une mutation, si celle-ci rend la bactérie résistante à tel antibiotique, ces bactéries finissent par être les seules puisque celles qui n'ont pas la mutation meurent! C'est toujours la sélection naturelle.

  • Posté par Szpirer Claude, mardi 22 décembre 2020, 20:53

    Petite précision: il est erroné d'écrire "Ces modifications du code génétique sont généralement sans lourde conséquence" car le code génétique n'a pas changé; ce qui a changé c'est la séquence du message génétique (l'ARN viral). Cette confusion entre "code" et "séquence" est hélas courante? Pourtant il suffit de se référer au code Morse pour comprendre la différence; quand un message codé en Morse est changé, le code Morse, lui reste le même.....

  • Posté par Andrieu-moreau , mardi 22 décembre 2020, 17:16

    Comme souvent, un journaliste voit un chien courir sans qu'on sache trop pourquoi et cela fait le buzz. Les réseaux sociaux font le reste. Les gens paniquent, ils aiment!

  • Posté par MORAN JOSE, mardi 22 décembre 2020, 13:29

    Pourquoi n'y a t-il pas de coordination à l'échelle du pays de ces trois labos???

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs