Accueil Économie

OffshoreLeaks : la riposte fiscale commence

Les données révélées par ICIJ et Le Soir sont dans les mains des agents du fisc britanniques, américains et australiens. Ces trois administrations possèdent désormais davantage encore que le réseau de journalistes qui a révélé ce dossier.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Les autorités américaines, britanniques et australiennes examinent en ce moment une masse gigantesque de données informatiques “ fuitées” qui pourrait annoncer l’une des plus grandes enquêtes fiscales de l’Histoire. Selon les informations en notre possession, ces archives secrètes incluraient notamment celles obtenues par l’International Consortium of Investigative Journalists (ICIJ) – le scandale connu sous le nom d’OffshoreLeaks – qui avaient mis à nu les individus se cachant derrière des offshores et trusts privés des îles Vierges britanniques, des îles Cook, de Singapour, Labuan et autre refuges fiscaux.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Peut-on prolonger (davantage) le nucléaire en Belgique? Notre grand fact-checking

Les réacteurs belges sont confrontés à divers pépins (défauts d’hydrogène, résistance insuffisante à un séisme ou un crash d’avion) qui rendent boiteuse l’hypothèse d’une prolongation générale. Techniquement, la seule option qui tient la route si l’on décide de garder le nucléaire plus longtemps, c’est de prolonger de 20 ans et non de 10, Doel 4 et Tihange 3.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs