Accueil Monde Union européenne

Brexit: un déblocage attendu dans la journée

Le Premier ministre britannique s’est entretenu ce jeudi matin avec la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

Temps de lecture: 2 min

Le Premier ministre britannique Boris Johnson devrait s’entretenir par téléphone avec la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen jeudi matin, un entretien qui ponctuerait une longue nuit de négociations dans le but d’obtenir in extremis un accord post-Brexit entre Royaume-Uni et UE.

L’annonce d’un éventuel accord entre Londres et Bruxelles est attendue, le cas échéant, dans la foulée, même si certaines sources indiquaient jeudi matin que tout n’était pas encore réglé.

Selon une source gouvernementale française, les Britanniques ont fait « d’énormes concessions », en particulier sur la pêche, ultime point d’achoppement des discussions.

Un accord ne pourrait entrer en vigueur que de manière provisoire, dans l’attente d’une ratification formelle a posteriori (l’an prochain) par le Parlement européen. La période de transition se termine le 31, le Royaume-Uni quittera alors le marché unique et cessera de suivre les règles de l’UE. Initialement, l’objectif était de boucler un accord bien plus tôt, pour laisser ensuite le temps aux deux parties de l’examiner et de le ratifier.

Le texte de plusieurs centaines de pages devra cependant avoir le feu vert du Conseil (Etats membres) avant de pouvoir être signé et officiellement publié.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par ADAM Jean-Victor, jeudi 24 décembre 2020, 13:15

    Il n'y aura pas d'accord ce 24/12. Les protagonistes sont rentrés chez eux et reprendront le lundi 28 vers 10h00.

  • Posté par Pillois Martine, jeudi 24 décembre 2020, 12:27

    La nécessaire ratification par le parlement UK semble oubliée. Mme May s'y est déjà cassé les dents, ne pas en parler n'élimine pas l'obstacle.

  • Posté par O Marc, jeudi 24 décembre 2020, 9:36

    Mais pourquoi toute cette dramatisation? Ce "deal" était bloqué pour question d'amour propre. Macron avaient promis à ses pêcheurs le maintien de leur droit de pêche dans les eaux britanniques, comme auparavant (stupide). Johnson avait promis a ses concitoyens de pouvoir exporter ses biens comme auparavant, sans être obligé de respecter les règles de l'UE (stupide). Il semble que chacun a cédé sous la pression (normal). Macron fait tout pour faire digérer l'accord par les pêcheurs sans perdre la face (les Britanniques ont consenti d’énormes concessions).

  • Posté par Frissen Jean-Marie, jeudi 24 décembre 2020, 14:11

    Vous pensez vraiement que UK va respecter les règles de l'UE ? Moi, je n'en suis pas si sûr. J'imagine plutôt un compromis alambiqué quasi incompréhensible (comme pour la frontière irlandaisedont les traductions laisseront la porte ouverte à des interprétations diverses. Accepter les règles de l'UE pour Johnson, c'est se mettre à dos les plus conservateurs des Tory et perdre la presse poubelle eurosceptique (Daily Mail, Sun) dont l'influence dans ce pays est énorme. J'espère néanmoins que vous avez raison. Je suis par contre étonné du silence concernant l'entrée dans la danse de Van Der Leyen (ce que son prédécesseur ne faisait jamais). Et j'y vois une volonté désespérée de l'Allemagne d'obtenir un deal à n'importe quel prix (diplomatie "Mercedes") en court-circuitant partiellement Barnier s'il le faut.

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

UE: un accord pour prolonger la gratuité du roaming

États membres et négociateurs du Parlement européen ont annoncé avoir trouvé un accord, dans la nuit de mercredi à jeudi, pour prolonger de dix ans, jusqu’en 2032, la suppression des frais d’itinérance (ou « roaming ») des communications mobiles entre les pays de l’UE.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs