Accueil Monde Europe

Le Brexit selon Boris: le sacrifice de l’Europe pour une vision mondiale du Royaume-Uni

Retour sur la relation entre Boris Johnson et l’Union européenne.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Boris Johnson est l’un des hommes du Brexit. Certains aiment voir dans cet engagement politique une occasion saisie par opportunisme dans sa marche vers le pouvoir. Mais pour d’autres, moins nombreux peut-être, il s’agirait plutôt d’un engagement viscéral du Premier ministre britannique contre les mécanismes de l’Union – et pour la gloire du Royaume-Uni. Comme toujours, la réalité réside sûrement quelque part entre les deux.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Philippe Christian, vendredi 25 décembre 2020, 0:10

    Mais quel Connard ce Johnson. Comme s'il avait trouvé "le deal" ! Ne vous détrompez pas, ceci est un contrat de divorce bien à l'avantage des anglais par rapport à un NoDeal que j'aurais réellement espéré. Que quelqu'un m'explique pourquoi ce connard arrive à un accord là où personne n'y était arrivé depuis 2016. On ne m'enlèvera jamais de l'idée que les anglais sont des traitres, comme ils l'ont toujours été. S'ils n'étaient pas contents dans l'Europe, ils n'avaient qu'à le dénoncer ! Mais pas tout seuls, car moi aussi j'ai encore plus de raisons de quitter cette Europe qui nous a tout pris sans rien nous rendre en retour. Fuir sans rien proposer est lâche, individualiste et populiste. Je n'aime pas ce clown de Johnson avec sa "tête de décoiffé exprès". Ce n'est qu'un connard, copain de l'autre tRump. Pour moi, la solution aurait été de laisser les anglais se démerder dans un Brexit NoDeal pour qu'ils réalisent que leur empire est bel et bien mort et que sans nous les européens ils sont moins que rien. Ce 24/12, ils s'en sortent sans devoir payer la note. C'est lamentable. Messieurs les anglais je vous aimais. Ce soir, allez vous faire foutre !

  • Posté par Francis Delooz, vendredi 25 décembre 2020, 17:51

    Bien d'accord un No Deal était la meilleure solution pour les européens. Les anglais sont nationalistes à outrance et...égoïstes.

  • Posté par Pigeon Pierre, vendredi 25 décembre 2020, 13:01

    "La vulgarité, ça ne s'improvise pas. On est vulgaire. On naît vulgaire. C'est une infirmité de l'âme.” Guy Bedos

  • Posté par Jean-Marie Werts, vendredi 25 décembre 2020, 1:21

    Tout à fait d'accord avec vous, j'ai travaillé avec des anglais une bande de faux c..., l'Europe s'est fait entuber comme d'habitude il ne reste qu'un espoir c'est l'Ecosse, et croyez moi le R-U a encore beaucoup d'influences dans le monde. Il ne fallait jamais signer cet accord.

  • Posté par Y Jacques, jeudi 24 décembre 2020, 20:07

    Reste plus qu'à espérer qu'au moins un pays en Europe va refuser vu les cadeaux fait au UK ...

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs