Iga Swiatek, Novak Djokovic, Rafael Nadal…: l’année 2020 du tennis en chiffres

@DR
@DR

Aujourd’hui : coup de projecteur sur le tennis.

13 : Rafael Nadal

C’est le nombre de fois que Rafael Nadal a remporté Roland-Garros. En cette année si particulière, il a soulevé sa 13e Coupe des Mousquetaires à la date inédite du 11 octobre. Ceci, lors d’une édition déplacée en automne et jugée par l’Espagnol « comme le plus grand défi de toutes ses années à Auteuil ». Ce qui ne l’a pas empêché d’écraser Novak Djokovic en finale : 6-0, 6-2, 7-5 en 2h41 ! 13 sacres enlevés à Roland-Garros, c’est autant que Borg (6), Kuerten (3), Agassi (1), Federer (1), Djokovic (1) et Wawrinka (1) réunis ! Il s’agit aussi pour Nadal de son 20e sacre en Grand Chelem, record actuel de Roger Federer égalé. L’ogre de l’ocre a aussi remporté 100 de ses 102 matches disputés à Roland-Garros !

5 : Iga Swiatek

Pas plus de cinq jeux perdus par match, et donc aucun set concédé durant toute la quinzaine : c’est la performance de la Polonaise Iga Swiatek, véritable révélation de ce Roland-Garros 2020 chez les dames. A seulement 19 ans, celle qui était seulement classée 54e mondiale a confirmé tout le bien qu’on pensait d’elle chez les juniores et mieux encore, évidemment. La dernière joueuse à avoir remporté l’épreuve parisienne sans céder une seule manche s’appelait Justine Henin (2007). Talent, audace, insouciance : la surprise est énorme, mais elle ne restera pas sans lendemain. Roland-Garros s’offre une 7e lauréate différente d’affilée.

8 : Dominic Thiem

Il lui aura fallu quatre finales en Grand Chelem pour y arriver (Roland-Garros 2018 et 2019, Open d’Australie 2020 auparavant), mais en remportant l’US Open 2020, Dominic Thiem, 3e mondial, s’est enfin installé dans la cour des tout grands. Depuis 2006, et donc 59 (!) tournois du Grand Chelem, l’Autrichien est seulement le 8e vainqueur différent : on y ajoute donc Federer (20 sacres), Nadal (20), Djokovic (17), Murray (3), Wawrinka (3), Del Potro (1) et Cilic (1). Sur la même période, on compte 24 lauréates différentes du côté féminin ! Cela faisait 4 ans (depuis Wawrinka à l’US Open 2016) qu’on attendait un vainqueur différent du fameux Big 4 en Majors.

26 : Novak Djokovic

Invincible en 2020, Novak Djokovic ? Lors de cette année bizarre, le Serbe l’est resté durant 26 matches (Open d’Australie, Dubaï et Cincinnati en poche) avant de commettre l’irréparable. Un geste de nervosité, une balle renvoyée à l’aveugle qui va percuter la gorge d’une juge de ligne, et c’est la disqualification en huitième de finale de l’US Open pour le nº1 mondial ! Même s’il enlèvera encore le Masters 1000 de Rome, ce n’est plus le même Djokovic qui termine une saison où il est battu à Roland-Garros, au Masters et à Vienne. Ce qui ne l’empêche tout de même pas de réussir la performance de terminer l’année en nº1 pour la 6e fois (record de Pete Sampras égalé).

3 : Naomi Osaka

Même si elle n’a encore que 23 ans, Naomi Osaka s’érige comme la digne héritière d’une certaine Serena Williams qu’elle a comme idole. La Japonaise affiche une force et une détermination qui en font aujourd’hui la sportive la mieux payée de l’histoire. Elle y ajoute aussi une vraie personnalité dont a tellement besoin le circuit féminin. Elle a remporté déjà son 3e titre du Grand Chelem à l’US Open 2020 (ajoutez aussi l’US Open 2018 et l’Open d’Australie 2019) tout en affichant à chaque match disputé un masque à l’effigie d’une victime de la violence raciste aux USA, en plein mouvement « Black Lives Matter ». Elle est coachée par notre compatriote Wim Fissette et dispose aujourd’hui de son propre personnage de Manga, preuve de son énorme popularité en Asie et à travers le monde.

2 : Sofia Kenin

Disputer deux finales de Grand Chelem la même année, c’est devenu une prouesse sur le circuit féminin. On la doit à l’Américaine Sofia Kenin qui, le 1er février 2020, a offert la première surprise de l’année en enlevant l’Open d’Australie face à Garbine Muguruza. A 21 ans (à l’époque), elle triomphe à Melbourne alors qu’elle n’avait jamais dépassé les huitièmes de finale en Grand Chelem. Elle devient ainsi la plus jeune lauréate en Australie depuis Maria Sharapova en 2008. Boule de nerfs et dure à cuire, la petite Américaine se hissera aussi en finale de Roland-Garros, mais touchée à la cuisse, elle tombera face à plus audacieuse qu’elle encore, la révélation Iga Swiatek.

0 : Kim Clijsters

Une des sensations de la saison 2020, ce fut le retour à la compétition de Kim Clijsters, à 36 ans, après plus de 7 ans d’arrêt et trois maternités ! Le 17 février 2020, pour son fameux « Kimback » à Dubaï, elle est battue 6-2, 7-6 par Garbine Muguruza, récente finaliste de l’Open d’Australie. Malheureusement, les blessures (ce qu’on craignait) et surtout la pandémie vont fameusement contrecarrer les plans de la Limbourgeoise. Au total, elle n’aura joué que trois matches officiels (ajoutez Monterrey et l’US Open) en 2020, n’en remportant aucun (un seul set gagné). La suite semble bien compromise pour l’ex-nº1 mondiale qui affiche désormais 37 ans.

34 : Elise Mertens

Pour la première fois depuis 1994, le tennis belge n’a remporté aucun titre sur le circuit international (WTA et ATP confondus). Mais il a vibré avec Elise Mertens, deux fois finaliste en tournois, à Prague (Halep) et à Linz (Sabalenka). La Limbourgeoise a su rester motivée et performante durant cette saison si particulière. Elle est d’ailleurs la joueuse du circuit qui a remporté le plus de succès (34) en 2020 ! Elle est de retour dans le top 20 mondial, mais si on ne retenait que ses résultats sur la saison, elle grimperait au 9e rang ! Elise doit encore s’améliorer face aux plus grandes joueuses, mais à 25 ans, elle est une des valeurs sûres du tennis noir, jaune, rouge.

4 : David Goffin

Horrible année 2020 pour David Goffin qui a terminé sa saison par 4 éliminations directes (Rome, Roland-Garros, Anvers et Paris) ! Victime du coronavirus et aussi touché moralement, le nº1 belge doit oublier une année durant laquelle il a aussi reporté son mariage et a acté sa rupture avec son coach Thomas Johansson. C’était vraiment trop mauvais pour être normal dans le chef du Liégeois de désormais 30 ans. Seule bonne nouvelle, malgré tout ça, et grâce à un classement gelé durant le confinement du tennis (qui a duré plus de 5 mois), puis adapté, David Goffin termine tout de même l’année au 15e rang mondial. Il faudra retrouver le tennis digne de ce rang en 2021.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • 6-1, 6-3 pour Mertens.

    Par Yves Simon

    Tennis

    WTA Chicago: Mertens à l’aise, Clijsters coince aussi en double

  • Eliminée d’emblée à Chicago sur le score de 6-3, 5-7, 6-3 (2h18).

    Par Yves Simon

    Tennis

    Il y a toujours du boulot pour Kim Clijsters

  • belgaimage-156992238-full

    Par Yves Simon

    Tennis

    Anvers, port d’attache d’Andy Murray

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous