Accueil

Hôpitaux et santé mentale: les réformes pour l’après-covid

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Même si le covid est vaincu avant la fin de la législature, Frank Vandenbroucke (65 ans) compte bien terminer son mandat – si sa santé le lui permet. Car il veut « tirer les leçons de cette crise pour reconstruire et améliorer notre système de soins de santé ». Et comme le gouvernement prévoit de « dégager des moyens pour mener de grandes réformes », il entend en réaliser « avec les acteurs de terrain » : « Revaloriser l’organisation des hôpitaux en réseaux et les coopérations entre hôpitaux, revoir fondamentalement leur financement, devenu ingérable et injuste » ; « développer une structure de soutien psychologique de proximité, précoce, accessible, qui s’attaque aux problèmes lorsqu’ils ne sont pas encore sévères. Consulter un psychologue doit devenir aussi banal qu’aller chez son généraliste. Il faudra des mois pour mettre ça en place, mais l’accord de gouvernement prévoit 200 millions en base annuelle.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs