Accueil Monde Amériques

Canada: tensions glaciales dans l’Arctique

L’Arctique devient une source de tensions entre le Canada d’une part et la Chine et la Russie d’autre part. Malgré un renforcement de ses capacités militaires dans le Grand Nord, Ottawa peine à élaborer une stratégie géopolitique et environnementale pour défendre ses intérêts polaires.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

C’est non. A la veille de Noël, Ottawa a mis son veto à l’achat par la Chine d’une de ses mines d’or, Hope Bay, dans l’Arctique. Raison invoquée ? La sécurité nationale. Au-delà de ses ambitions minières, le Canada soupçonne la dictature chinoise de vouloir accroître son influence géopolitique, voire militaire, avec cette tentative de prise de contrôle de la mine de Hope Bay, un immense territoire de 1.101 km², soit près de la moitié du Luxembourg, aux confins de l’Arctique. Si la mine d’or et ses réserves de 3,1 millions d’onces d’or aiguisaient l’appétit de Pékin, les Canadiens redoutaient que les Chinois ne se contentent pas que d’extraire de l’or.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Amériques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs