Accueil Société

Cela s’est passé en 2020: Delphine, la «fille cachée» est devenue «princesse de Belgique»

Le 1er octobre, la Justice mettait fin à une saga de sept ans. Delphine Boël est désormais de Saxe-Cobourg. Tant de choses ont été dites, par et sur les acteurs de cette saga. A tort et à raison.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 12 min

Sept ans séparent nos deux photos. Entre la première audience au tribunal de Bruxelles, le 9 septembre 2013, dans la procédure en reconnaissance de paternité engagée par Delphine contre Albert II. Et la première rencontre entre un père et sa fille après plus de deux décennies, le 25 octobre 2020.

Sept ans de combat judiciaire pour l’une, de déni pour l’autre. Sept ans pour que la Justice force un roi à la retraite à admettre l’existence d’une fille née hors mariage. Sept ans pour faire de Delphine une Saxe-Cobourg-Gotha, une princesse de Belgique, l’enfant légale d’Albert, au même titre que Philippe, Astrid et Laurent. Sept ans d’une saga qui a fait des dégâts.

L’histoire, pourtant, avait débuté comme un conte de fées. Enfin, un conte de fées 2.0 : un prince malheureux en couple vit un amour caché avec une aristocrate mariée, Sybille de Selys Longchamps.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, lundi 28 décembre 2020, 15:54

    C'est une affaire PRIVÉE point barre. HONTE à la presse et à l'avocat (Me Machiavel) d'essayer de nous IMPOSER une romance de soi-disante "princesse de ..." dont le pays n'en à que faire; surtout par les temps qui courent. Mes pensées aux familles et aux commerces qui souffrent.

  • Posté par Van Damme Jean, lundi 28 décembre 2020, 12:13

    Et l'habituel commentaire erroné sur l'héritage : Delphine reconnaissait elle-même que Boël la déshéritait. Ce qui lui était tout à fait possible car domicilié en Grande-Bretagne où comme dans d'autres pays anglo-saxons, chacun est libre de ne rien laisser aux enfants. Et autre possibilité explicative : la mère de Delphine pensait ne pas pouvoir avoir d'enfants, pourquoi d'autres précautions auraient-elle été nécessaire ? Pour en venir à une inégalité pour une rare fois au détriment des hommes : une femme peut décider de garder, ou pas, l'enfant à naître sans même l'accord du père biologique. Le garder même si le père est contre, ne pas le garder même si le père est pour.

  • Posté par Bongiovanni Emilio, lundi 28 décembre 2020, 8:15

    Qu'en est-il de tous les enfants illégitimes de tous les rois des belges doivent-ils devenir princes ou princesses ? parce que là il y en a un paquet

  • Posté par ROOS Christophe, dimanche 27 décembre 2020, 22:52

    Quelqu'un en quelque chose à faire ou c'est juste moi que ça n'intéresse pas ?

  • Posté par SORET DANIEL, dimanche 27 décembre 2020, 22:29

    Pauvre petite fille riche... Mais bon, son avocat, lui il aura touché le pactole... bof.. il y a bien plus grave pour l’instant que ces querelles d’enfants malheureux ! Ces infos frisent l’indécence, vraiment...

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs