Accueil Opinions Éditos

Ce lundi, on teste le début de la solution

Les premiers vaccins Pfizer/BioNTech seront administrés ce lundi dans trois maisons de repos du pays.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 3 min

Combien de temps ? Combien faudra-t-il pour savoir si nous avons vaincu le coronavirus, ou si nous avons une chance de le dompter ? Beaucoup dépendra de la disponibilité et de l’efficacité des vaccins, et bien sûr de l’adhésion de la population. Mais pas seulement.

Ce lundi 28 décembre, la lutte contre la pandémie passe un cap symbolique avec l’arrivée du vaccin de Pfizer/BioNTech dans plusieurs maisons de repos. Après le problème, voici le début de la solution. La « solution définitive », ose pour sa part le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke. Tout cela en un an.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Jules Vandeweyer, lundi 28 décembre 2020, 9:27

    On a déjà vacciné en masse aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Israël. Les vaccins, une affaire de gros sous? Vendus aux plus-offrants? Cela y ressemble. On parle aujourd'hui du mois de mai pour les personnes âgées (en dehors des homes). Et, pour "fidéliser" le client chez Pfizer, on envisage aussi de reporter à plus tard la 2e dose et de vacciner en masse d'abord avec 1 seule dose le plus de monde possible: un gros commerce en somme! Wait and see...

  • Posté par Naeije Robert, lundi 28 décembre 2020, 10:34

    M Vandeweyer. Informez-vous. Le développement ultra-rapide de ce vaccin a été financé par l'industrie et le contribuable américain. Ils en font maintenant bénéficier le monde entier, moyennant participation financiaire proportionnellement minime par les états à même de l'assumer (l'UE),. La distribution gratuite/à très bas priux aux pays les moins nantis s'organise avec des ralentissements importants dus à la demande de certains (Afrique du Sud par exemple) de ne pas en respecter les brevets. Pfizer n'a pas à faire de profit en espaçant les doses, ce sont des vaccins déjà payés.

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs