Accueil Belgique Politique

L’histoire de la Vivaldi à travers cinq propos confiés en toute discrétion

On en a entendu des choses durant les seize mois de formation du gouvernement. Davantage « off the record » qu’« on the record » d’ailleurs. De quoi donner une version de l’avènement de la Vivaldi en mode humeurs et chuchotements…

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 9 min

Il s’en est dit des choses durant ces seize mois. Les seize mois de formation du gouvernement fédéral, qui ont finalement abouti à l’équipe De Croo, le 1er octobre dernier.

Il s’en est dit des choses dans les journaux, sur les plateaux télé, en radio, sur les réseaux sociaux. Mais aussi « off the record ». Lors de ces confidences de politiques aux journalistes, sous couvert d’anonymat.

Des « off » bien utiles aux médias, particulièrement lorsqu’une négociation s’éternise et que les infos certaines manquent. Des « off » qui, davantage que les propos « on the record » parfois, voire souvent, illustrent ce qui se passe réellement ou en coulisses.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Deckers Björn, lundi 28 décembre 2020, 18:34

    Une petite question pour la rédaction au sujet de la mission De Wever - Magnette. Je vois que LE SOIR continue à se répandre sur une fumeuse réforme de l'Etat qui aurait été négociée entre PS et NVA. Pouvez-vous expliquer comment le PS et la NVA auraient pu faire une réforme renseignée comme conséquente (nécessitant une réforme de la loi spéciale de financement) sans que les articles correspondants ne soient soumis à révision dans la législature courante, et ce alors que le PS et la NVA étaient loin de disposer d'une majorité de loi spéciale ou même de réforme de la Constitution (2/3 plus majorité dans chaque groupe linguistique). Vous parlez d'angle mort. Il y en a un ici, et un fameux ! Je trouve cela déplorable que LE SOIR laisse courir ainsi des légendes urbaines. On voit notamment dans les commentaires de Paul Van Obberghen que les gens se sont mis à penser que le PS et la NVA avaient un accord pour dépecer l'Etat. La vérité c'est qu'ils n'avaient aucun moyen de se faire, à commencer, on s'en rendit très vite compte, que loin de disposer d'une majorité des 2/3, ils ne disposaient même pas d'une majorité de 76 sièges. Vos accusations au sujet du PS me paraissent bien malhonnêtes. Pouvez-vous nous expliquer quelle était réellement la "réforme de l'Etat" sur la table compte tenu des limites constitutionnelles et politiques en présence. Cet article là, je l'attends, de pied ferme!

  • Posté par Deckers Björn, lundi 28 décembre 2020, 18:25

    On fait un peu l'impasse aussi sur les 9 mois perdus (rien que ça!) entre la fin de la mission de l'informateur Paul Magnette en novembre 2019 et l'avènement finalement de la coalition "Vivaldi" qu'il proposait déjà alors. A cela, il faut rappeler, d'une, que le soit-disant "féministe" De Croo junior s'allie à Lachaert pour torpiller Gwendolyn Rutten. De Croo le masculiniste voulait bien la Vivaldi mais c'est lui et non Mme Rutten qui devait diriger le gouvernement. Féministe De Croo junior? Quand il s'agit de distribuer les second rôles oui! Ajoutons pour faire bonne mesure la pusillanimité irresponsable du CD&V et on a 9 mois de perdus. Lamentable!

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs