Accueil Monde Europe

Coronavirus: l’Espagne tiendra un registre des personnes refusant d’être vaccinées

La proportion des Espagnols ne souhaitant pas se faire vacciner a chuté de manière spectaculaire, passant de 47 % en novembre à 28 % en décembre.

Temps de lecture: 2 min

Les autorités espagnoles tiendront un registre des personnes refusant de se faire vacciner contre le Covid-19, qui sera partagé avec d’autres pays européens mais ne sera pas rendu public, a indiqué lundi le ministre espagnol de la Santé.

Dans une interview à la chaîne de télévision La Sexta, Salvador Illa a de nouveau souligné que la vaccination contre le coronavirus, qui a débuté dimanche en Espagne comme dans de nombreux autres pays de l’UE, ne serait pas obligatoire.

En ce qui concerne les personnes qui ne voudront pas se faire vacciner, « ce qu’on va faire, c’est un registre qui, de plus, sera partagé avec d’autres pays européens », a-t-il poursuivi, précisant qu’il se référait « aux personnes auxquelles on l’aura proposé (de se faire vacciner, NDLR) et qui, tout simplement, l’auront refusé ».

« Il ne s’agit pas d’un document qui sera rendu public », a-t-il toutefois assuré, ajoutant que ce fichier serait élaboré « avec le plus grand respect pour la protection des données ».

Selon la dernière étude publiée lundi dernier par le Centre d’Investigation sociologique (CIS), un institut de sondages dépendant du gouvernement, la proportion des Espagnols ne souhaitant pas se faire vacciner a chuté de manière spectaculaire, passant de 47 % en novembre à 28 % en décembre.

Durant la même période, le pourcentage d’Espagnols se disant prêts à recevoir le vaccin a progressé de 36,8 % à 40,5 %.

Comme de nombreux pays européens, l’Espagne a entamé dimanche la campagne de vaccination contre le coronavirus avec le vaccin mis au point par les laboratoires Pfizer et BioNTech.

Le gouvernemnt dirigé par le socialiste Pedro Sánchez a pour objectif que 2,5 millions de personnes – celles appartenant aux groupes prioritaires ou les plus vulnérables – soient vaccinées d’ici à fin février et que le total atteigne 15 à 20 millions d’ici à l’été.

Avec près de 50.000 décès et plus de 1,8 million de cas, selon les chiffres officiels, l’Espagne est l’un des pays européens qui ont été les plus durement frappés par la pandémie.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

18 Commentaires

  • Posté par RC Peeters, mardi 29 décembre 2020, 9:52

    Avec l'Espagne c'est toute l'Europe qui plonge dans un régime totalitaire, sous prétexte sanitaire Covid-1984, le virus n'est mortel que pour 0,001% de la population active et le vaccin donne des complications de plus de 2,7% pour toute la population.

  • Posté par Roussel Olivier, mardi 29 décembre 2020, 18:36

    Le problème fondamental n'est pas la mortalité (même si avec votre 0,001%, cela ferait environs 110 morts sur la Belgique, quand toute la Belgique aura été contaminée ; que l'on est plutôt déjà vers les 20 000 morts alors que l'on est loin d'avoir été tous contaminé, soit, minimum, 0,2% et cela progresse encore), le problème est la saturation des hôpitaux et des unités de soins intensifs : le covid y arrive manifestement facilement, et lorsque c'est fait, tout accident (du travail, de la route, domestique,... ) devient mortel beaucoup plus souvent par manque de soin. Avec des hôpitaux et du personnel hospitalier beaucoup beaucoup plus important, on aurait gérée cette crise plus facilement. Les économies d'hier nous coûte la crise économique actuelle.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, mardi 29 décembre 2020, 11:33

    Avec M. Peeters, on retrouve avec plaisir les commentaires mesurés, empathiques, ses chiffres fiables et éclairants. Mais il n'a pas encore eu le temps de trouver le lien vers un site sérieux pour corroborer ses allégations.

  • Posté par seghers emmanuel, mardi 29 décembre 2020, 9:45

    L'Espagne enregistrera comme tout les pays un minimum d'information concernant les personnes vaccinées ceci pour des raisons de suivi en cas de problèmes. D'ailleurs c'est ce qui est fait pour tous les vaccins courant qui vous sont injectés par votre médecin il a votre dossier. Je ne suis pas antivaccin ni con..plotiste et me ferai vacciner au plus vite pour cette saloperie qu'est le sars-cov-2. Si l'Espagne veut avoir une liste des antivaccins c'est aussi pour éviter qu'ils soient vacciné pendant la campagne mais je ne trouve pas cela très intelligent et ne ferait que donner d'eau au moulin des antivaccins et d'ailleurs il y a des personnes qui ne seront pas vaccinées aussi pour des raisons médicales.

  • Posté par Robinson Richard, mardi 29 décembre 2020, 7:56

    "Ceux qui choisiront de ne pas se faire vacciner devront en assumer les conséquences. C'est trop facile de faire le malin et de laisser les autres se faire vacciner et profiter ainsi de l'immunité de groupe" - un commentaire plus tôt avec lequel je suis d'accord. En outre, eux (et pour leurs personnes à charge) qui ne sont pas vaccinés doivent payer l'intégralité des frais médicaux s'ils sont infectés. Un argument avancé par les partisans non-vaccin est que les inhabitants des maisons de repos sont utilisés comme cobayes. Ce n’est clairement pas le cas et en fait, et les partisans de non-vaccin disent qu’ils veulent rouler sur le dos de ceux qui sont vaccinés.

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs