Accueil Sports Tennis Grands Chelems

Roger Federer se donne du temps

Même l’aide indirecte de la Covid-19, engendrant le report du tournoi de trois semaines (8-21 février), n’y a rien changé : pour la première fois de sa carrière, après 21 participations consécutives, Roger Federer est contraint de faire une croix sur l’Open d’Australie. Inquiétant ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Melbourne, un Grand Chelem que le Suisse a remporté à six reprises (la première en 2004 contre Marat Safin, la dernière en 2018 face à Marin Cilic) et qui est aussi… l’ultime tournoi en date auquel il a pris part, en janvier 2020 (élimination en demie face à Novak Djokovic). Depuis lors, le Bâlois a surtout veillé à soigner un genou récalcitrant (deux opérations au ménisque, en février puis en juin) mais il était prématuré d’effectuer le déplacement vers Melbourne dans quelques semaines, compte tenu d’un niveau de préparation insuffisant. À bientôt 40 ans (il les célébrera le 8 août prochain), après une bonne douzaine de mois sans compétition, Roger Federer peut-il raisonnablement espérer un retour au premier plan, le seul niveau d’efficacité que son talent et son aura méritent ? L’interrogation perfore l’esprit de tout amateur de tennis digne de ce nom mais en Suisse, à distance assez proche du clan Federer, un optimisme raisonné prévaut.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Grands Chelems

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs