Accueil Culture Cinéma

2020, l’année où le cinéma est devenu non essentiel

Victime de la pandémie, le monde du Cinéma paie cash les deux confinements et les mesures sanitaires. Combien ne s’en relèveront pas !

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 2 min

Le meilleur des scénaristes n’y avait pas pensé. Que tout à coup tout s’arrête. Plus de castings, plus de tournages, plus de sorties cinéma. Plus rien pendant des semaines. Ici et partout ailleurs. On en a vu des films qui parlaient d’épidémies, de virus, de contagion ! Sans imaginer que la réalité allait rejoindre la fiction et qu’il n’y aurait plus de salles pour les projeter… Juste des artistes reclus chez eux qui nous donnaient rendez-vous sur leur compte instagram pour raconter leur confinement, rappeler les gestes barrières, crier leur colère, se filmer en « mytho d’un soir », relayer des théories complotistes et garder le lien. Même le plus grand festival du monde n’a pas pu dérouler son tapis rouge. Cannes était vide au mois de mai. C’était à pleurer. On est tous passés en mode « cinéma canapé », version famille, duo, solo, entre classiques et séries, donnant aux plateformes de streaming l’opportunité dont elles rêvaient pour dominer le marché. Puis on a dit qu’on pouvait retourner au cinéma.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par DE WILDE PHILIPPE, mercredi 30 décembre 2020, 17:20

    Votre expression ' Payer cash ' pour le cinéma , c'est exact mais il s'en remettra trés vite. Celui quie paie Cash c'est l'homme âgé de 65 à 70 ans avec ou sans facteurs de risque. Il a travaillé souvent jusqu'à 62-65 ans . Il pouvait espérer une retraite de 10-15 ans en moyenne et pour 20 % d'entre eux celà fut un doux rêve. Vous allez me dire que cela me concerne , mais non je suis arrivé à l'âge moyen d'un homme belge. J!ai donc eu ses 10-15 ans de retraite dans la sérénité. . Tous les jours en plus relativement en bonne santé c'est un cadeau. Les plus jeunes vont se refaire . Voyez les années folles après la grippe espagnole mais les disparus entre 65-70 ans ils ont été fortement atteints . Cest comme à la guerre 14-18 celui qui a payé le prix fort c'est Grenadou.

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs