Accueil Iles de paix

Pierre Dheur: «Je ne dessine pas case par case mais sur une ligne»

Pierre Dheur s’est aventuré à Tournai, la ville natale de Casterman, l’éditeur de Tintin, pour étudier l’art de la bande dessinée. Il a côtoyé de nombreux auteurs sur place et s’est même aménagé un petit atelier dans les anciens locaux de Casterman, même si ses héros d’enfance s’appelaient Astérix, Gaston ou Lucky Luke, plutôt que Tintin et Milou…

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 4 min

A l’adolescence, le futur auteur est devenu fan de récits d’Heroic Fantasy, de Lanfeust et de Dragon Ball, avant de jouer les pionniers de la bande dessinée digitale chez Webtoon Factory.

On enseigne la création de bandes dessinées digitales à l’Académie des Beaux-Arts de Tournai ?

Il y a une section entièrement dédiée à la bande dessinée mais elle reste enseignée de manière très classique, sur papier, avec encrage à la plume. Mon chef d’atelier de l’époque, l’auteur belge Antonio Cossu, voulait que ses étudiants maîtrisent cet aspect-là, avant de pouvoir se lancer sur des outils plus modernes. C’est une bonne chose. Il ne faut pas que ça se perde ! Actuellement, je ne sais pas comment ont évolué les choses mais ça m’étonnerait que cela ait fondamentalement changé.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Iles de paix

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs