Accueil Monde États-Unis

Présidentielle américaine: Trump ne s’avoue toujours pas vaincu et se retourne contre les Républicains

Le président sortant a une fois de plus déclaré que l’élection avait été truquée.

Temps de lecture: 2 min

Le président américain Donald Trump a redoublé mardi de virulence contre les ténors du parti républicain, qualifiés de « pathétiques », semant un peu plus le trouble dans son camp à l’approche de deux élections sénatoriales cruciales.

Depuis son club de Mar-a-Lago, en Floride, et juste avant d’entamer une nouvelle journée de golf, l’ancien homme d’affaires, qui quittera la Maison Blanche le 20 janvier, a exprimé sa frustration dans une série de tweets particulièrement virulents.

Objet du courroux présidentiel : la perspective que le Congrès rejette son veto au budget de la défense, ce qui représenterait une première pour son mandat. Après le vote-camouflet de la Chambre des représentants lundi avec l’appui d’une centaine d’élus républicains, le Sénat, à majorité républicaine, pourrait suivre d’ici la fin de la semaine.

« Le ‘leadership’ républicain faible et fatigué va permettre que la mauvaise loi sur la défense soit adoptée », a tweeté le président sortant.

Croisant le fer sur plusieurs fronts, le magnat de l’immobilier a aussi une nouvelle fois avancé des théories du complot pour nier sa défaite face au démocrate Joe Biden.

« La direction du parti républicain choisit la voie de la résistance minimale. Nos dirigeants (pas moi, bien sûr !) sont pathétiques. La seule chose qu’ils savent faire, c’est perdre ! « .

Le président sortant, encore très populaire chez les électeurs républicains, a assorti ses tweets d’une menace à peine voilée envers les parlementaires de son camp.

« P.S. J’ai fait élire de nombreux sénateurs et membres de la Chambre des représentants. Je crois qu’ils ont oublié ! »

David Perdue et Kelly Loeffler ne manqueront sans doute pas de l’entendre. Les deux sénateurs républicains jouent leurs sièges le 5 janvier lors de deux sénatoriales partielles en Géorgie, qui captivent le monde politique.

Car avec eux, c’est tout l’équilibre du pouvoir sous Joe Biden qui se joue. Si les deux candidats démocrates – Raphael Warnock et Jon Ossoff – l’emportent, les démocrates reprendront le contrôle du Sénat, et détiendront tous les leviers du pouvoir à Washington.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

27 Commentaires

  • Posté par Vanden Eynde Luc GME, mercredi 30 décembre 2020, 16:12

    On finit par comprendre un peu mieux le mécanisme de l'arrivée au pouvoir d'Hitler. Ici, tout est encore possible.

  • Posté par Grulois Stanislas, mercredi 30 décembre 2020, 0:11

    Mais que ce type me fatigue... Mais ce que je remarque par-dessus tout c'est le manque d'interventions de ses aficionados. Pas un pour ne serait-ce que prendre la défense du blondinet aigri et pleurer avec lui sur son sort. Doit-on voir là le début d'une certaine clairvoyance par rapport à ce type ? Ou une forme de résilience car ils se rendent compte enfin de la vraie valeur de ce type, égale au néant absolu et du fait de s'être faits avoir ?

  • Posté par Grulois Stanislas, mercredi 30 décembre 2020, 6:18

    @Joute Dodo, vous avez entièrement raison. Là j'évoquais plus l'absence d'interventions à la De Graeve et consorts, qu'ils soient trolls ou non, en réaction à cet article.

  • Posté par Joute Dodo, mercredi 30 décembre 2020, 2:51

    Oh si! Ses aficionados l'ont énormément aidé. Depuis des ténors du parti Républicain qui ont refusé de reconnaitre la victoire de Biden pendant beaucoup trop longtemps, en passant par poutine qui lui a laissé longtemps le bénéfice du doute, par les gens de la rue qui ont beaucoup manifesté pour lui. Et les républicains qui ont encore de l'argent lui ont fait des dons de manière à ce qu'il puisse se défendre contre le "vol de son élection". Malgré toutes les procédures en justice qui lui ont coûté un pont, il lui reste encore largement de quoi rentamer une élection dans 4 ans.

  • Posté par Dupont Vincienne, mardi 29 décembre 2020, 20:18

    Il finira bien par être con vaincu.

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une