Accueil Sports Autres sports

Klison Mapreni, le son sans la lumière

Rien, a priori, ne les destinait à devenir des sportifs de haut niveau. Jusqu’à ce qu’ils bousculent les stéréotypes et fassent de leur handicap un atout. Jusqu’à ce que le drame qu’ils ont vécu fasse d’eux des super héros. Jusqu’à ce qu’ils parviennent à changer le regard que l’on porte sur eux. « Il n’existe pas d’humain standard ou ordinaire », a dit le physicien Stephen Hawking. Pendant une semaine, « Le Soir » part à la rencontre de six de nos plus grands champions paralympiques. Des athlètes qui sont tous de vraies sources d’inspiration.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Malvoyant de naissance, le Bruxellois d’origine albanaise a trouvé son bonheur dans un sport collectif où on lui bande les yeux. Un plaisir paradoxal qui l’a mené au sommet.

Dans le salon de son appartement bruxellois situé à deux pas de la Gare du Nord, le rouge et le vert sont omniprésents en cette période de fêtes. « Comme vous pouvez le voir, Denisa, mon épouse, est très Noël ! », s’amuse Klison Mapreni face à cette orgie de décorations de circonstance.

Lui, pourtant, avec une acuité visuelle de 1 dixième seulement, ne profite guère de ces excès de couleurs qu’il ne décèle que parce qu’on les lui a décrites. Venu au monde avec une achromatopsie, une maladie génétique rare qui rend particulièrement sensible à la lumière, il ne voit la vie qu’en noir et blanc. Enfin, ce qu’il voit de la vie…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Autres sports

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs