Accueil Ma Santé

Quels soins apporter en cas de coma éthylique?

Entre 1,5 et 2 grammes d’alcool dans le sang suffisent à placer un individu en coma éthylique. Ces situations d’urgence devraient cependant se faire plus rares en cette fin d’année particulière.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Lors du réveillon de la Saint-Sylvestre, de nombreux cas de coma éthylique sont habituellement admis aux urgences des hôpitaux de tout le pays. Coronavirus oblige, ils seront très certainement moins nombreux cette année, comme depuis le début du premier confinement d’ailleurs. Il n’empêche que certains, même en petit comité, abuseront peut-être de l’alcool au point que les autres invités se poseront des questions sur leur état d’ébriété.

« On distingue assez facilement une personne en coma éthylique d’une personne qui a simplement trop bu grâce à l’absence de réponse aux stimulations douloureuses. On va d’abord faire du bruit à côté d’elle en claquant des mains par exemple, puis en effectuant des petites tapes sur son visage. Si elle ne se réveille pas, on suppose qu’il y a coma éthylique et donc situation d’urgence car le pronostic vital peut être engagé », explique le Dr Vincenzo D’Orio, chef du service des urgences du CHU de Liège.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Ma Santé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs