Accueil Société Enseignement

2021 vue par des experts: «L’école est une institution en mesure d’apprendre de ce qu’elle vit»

En pédagogue de terrain, le professeur Bruno Humbeeck a suivi de près la manière dont l’école s’est accommodée du covid. Il pointe les éléments positifs de la crise : le numérique au service des apprentissages, les évaluations plus positives, la pédagogie inversée…

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 6 min

Une génération sacrifiée par le covid ? Ceux qui, croyant bien dire, généralisent à ce point les conséquences de la crise ont le don d’irriter Bruno Humbeeck. Professeur à l’UMons, tout autant que pédagogue capable de retrousser ses manches dans les cours d’école et les salles de profs, il préfère retenir les leçons intéressantes de cette période.

Comment, dans votre domaine, jugez-vous l’année 2020 ? Positivement ou négativement ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Bresart Jeanpol , dimanche 3 janvier 2021, 12:17

    En mars, mon petit-fils est confiné (15 ans). Il a fait du solfège. Il n’a jamais appris un instrument de musique. Un piano dans la mason. Il ´ataque seul sans tutoriel, sans prof. 8 heures par jour 7 jours par semaine. Il adore Chopin. Un enseignant de l’académie de Mons , impressionne par Charly, lui a demandé de présenter un morceau de son choix en mars en public. Mon commentaire : on peut apprendre beaucoup quand on est libéré dé cette institution bureaucratique qu’est l’école. Un autre petit-fils (11 ans) , Harry, a commencé l’anglais et le skateboard. L’institution ecole prend l’eau: trop chère, trop lente, sclérosée. Les élèves l’ont découvert. Inventée au 15e siècle, elle coule en silence. Et la glose universitaire, plaidoyer pro domo, n’y pourra rien Je suis un enseignant « de terrain ». 10 ans dans le primaire 5 ans dans le secondaire, dont deux en Algérie, 25 dans le supérieur pédagogique et économique. Et psychopedagogue; personne n’est parfait.

  • Posté par Jaspers Marie, dimanche 3 janvier 2021, 15:42

    "On peut apprendre beaucoup....."! C'est un cas particulier! J'aimerais connaître le % d'élèves capables d'apprendre quoi que ce soit sans enseignant!

  • Posté par Jaspers Marie, dimanche 3 janvier 2021, 3:23

    EXTRAIT : "Le numérique est synonyme d’avancées incontestables". REMARQUE : Dans les entreprises, la médecine, etc..... certainement mais pour former les élèves à la maîtrise du français, à la maîtrise de la pensée,.......j'aimerais que l'on m'explique comment? Comment le numérique facilite-t-il le maîtrise des maths ou de la physique. Il peut être intéressant pour les cours informatifs, mais l'informatif est facile et ne pose pas de problème! Dans un précédent article, B.H. prétendait que les jeux vidéos pouvaient développer des compétences telles que l'attention, le raisonnement ,etc mais il ignore que même si cela pouvait se vérifier dans un jeux vidéo déterminé, aucune compétence n'est transposable en dehors de ce jeux! IGNORANCE grave car elle renforce la position des élèves dans leur combat à ce sujet avec leurs parents! Quel % de parents d'ados n'est pas en conflit avec ceux-ci à cause des jeux vidéos précisément.En outre, si les jeux vidéos développent la capacité de raisonner pourquoi les parents feraient-ils donner des cours de maths ou de physique à leurs enfants? Ce serait plus GENIAL pour ces derniers de leur acheter de nouveaux jeux!!!

  • Posté par Jaspers Marie, dimanche 3 janvier 2021, 3:01

    EXTRAIT : "En pédagogue de terrain, le professeur Bruno Humbeeck........" En tant que prof de maths de terrain, cette présentation me fait bondir! NON Bruno Humbeeck n'est pas un pédagogue de terrain! Il est assistant social de formation puis a fait les masters en psychologie( pédagogie)! Il a donc court-circuité les bacs en psycho- pédagogie.Or c'est dans les bacs que l'on acquière la véritable FORMATION universitaire! Sur WIKIPEDIA, on voit qu'il est psychopédagogue (?!) et auteur de nombreuses publications dans le domaine de la prévention des violences scolaires et familiales, de la maltraitance, de la toxicomanie et de la prise en charge de personnes en rupture psychosociale et/ou familiale.Spécialiste de la résilience, il travaille à ce titre avec Boris Cyrulnik et Jean-Pierre Pourtois.Les travaux qu'il mène depuis septembre 2012 dans le domaine de la prévention des violences visibles et invisibles dans l'environnement scolaire........modèle de prévention des situations de harcèlement.........Il est chercheur en pédagogie familiale et scolaire à l'Université de Mons. MA QUESTION: EN QUOI EST-IL PEDAGOGUE DE TERRAIN? IL DIT:" Les rôles sont en train de changer. Celui de distributeur de matière peut être tenu par un ordinateur qui, via des capsules numériques COURTES, explique très bien les choses".Ainsi pour lui, les enseignants sont des DISTRIBUTEURS DE MATIERES qui peuvent être remplacer par des ordinateurs! QUELLE INSULTE! Mais pour qui se prend-il, lui qui ne connaît pas les matières et n'a jamais pros une classe en mains? Il faut vraiment être indigent en maths et en sciences pour faire croire qu'une capsule numérique de 10 minutes, à voir seul à la maison, est équivalente aux 45 minutes de théorie que le prof explique afin que la partie conceptuelle de tout chapitre puisse être comprise par les élèves! Les concepts sont fondamentaux si l'on ne veut pas être réduit à de mauvais robots! C'est cela qui est très difficile pour les élèves car ils impliquent de la réflexion et de la compréhension.Les capsules numériques, la classe inversée !!!C'est du réchauffé! On en a suffisamment discuté lors des campagnes de propagande pour le pacte que faisaient M.M.Schyns, il y a 4 ans.Peu d'enseignants de maths et de sciences l'ont appliquée parce que : 1)en 10 minutes, on ne sait donner que des formules que l'on appliquera le lendemain! Autrement dit, les élèves écoutent le mode d'emploi puis l'appliquent! C'est de la technique, il n'y pas à réfléchir! C'est une formation de mauvais robots! Les élèves ne réfléchissent pas au pourquoi! Il n'y a que le comment qu'ils jouent parfois aux devinettes! En outre, ces bulles de théorie TRANSMETTENT de manière résumée la matière théorique! C'est donc un enseignement transmissif alors que B.H. le réfute. Quelle incohérence! En outre, ce n'est qu'une inversion temporelle à l'intérieur des cours : théorie à la maison et exercices en classe au lieu de théorie suivie d'exercices en classe et étude de la théorie et résolution d'exercices à la maison.Enfin, BH ignore que le plus dur pour les élèves c'est la maîtrise de la théorie donc les bulles qui sont des résumés ne permettent pas à la majorité des élèves de COMPRENDRE ce qu'ils font! Ils appliquent des trucs et des ficelles, le lendemain de la présentation de la bulle, ils s'en souviennent mais comme ils n'étudient rien ,une semaine plus tard ils ont tout oublié. RECIT D'UNE EXPERIENCE VECUE EN JUILLET ET AOÛT DERNIER: Les parents de quatre élèves d'une même classe de 4°S passant en 5°S sans évaluations certificatives, ayant vécu cette méthode en 3°S, avec satisfaction, voyant les faibles résultats aux 2 bulletins de 4°S, se sont préoccupés de la capacité de leur enfant de suivre le cours de 5°S maths 4 .Ils m'ont demandé de "revoir" les matières nécessaires pour la 5°S.J'ai pris ces élèves en charge et j'ai été consternée par le fait qu'elles ne se souvenaient de RIEN de 3°S et même de 2°S. Pourtant, en 3°S, la technique des bulles leur avait fait croire qu'elles maîtrisaient la matière alors qu'elles avaient simplement utilisé "une calculatrice" plus étendue! Mais une calculatrice quand même. QUESTION: Comment B.H. peut-il prôner la classe inversée comme une méthode miracle alors qu'il n'en a aucune expérience? Comment peut-il prôner que les exposés de la matière théorique avec l'explication des concepts peut être faite en 10 minutes par une bulle informatique puisque JAMAIS il n'a donné un cours théorique en maths ou en sciences qui sont les seules matières où la compréhension en profondeur est requise? Mais étant donnée sa formation, sait-il ce que la compréhension en profondeur des maths ou des sciences? J'en doute! Alors, tout son bla-bla, nous les profs de terrain , n'en avons rien à faire! Nous en avons marre de ces gens qui veulent imposer des méthodes en ignorant quels problèmes elles pourraient régler!C'est la tactique des pédagogues : "émettre des idées" farfelues ou inadéquates avant d'avoir identifié les difficultés réelles à régler.ET EN PLUS CES (EXPERTS DE QUOI?) rendent l'école responsable du taux de redoublement en prétendant qu'il résulte de la CULTURE de l'échecs en FWB! Une insulte de plus pour les enseignants.Mais ils semblent dans le déni de la responsabilité des élèves qui passent en moyenne de 6 à 7 h /J sur les jeux vidéos.Pour information dans un article précédent, B.H. voient des aspects positifs dans l'usage de ces jeux sur le plan scolaire allant jusqu'à se permettre de "traiter" de pseudo-scientifiques des chercheurs en neuro-sciences dont Michel Desmurget, auteur du remarquable ouvrage qui connait un succès mondial : "La fabrique du crétin digital"!Je ne connais aucun parents qui a lu l'article sans fulminer! La première mesure EFFICACE à prendre pour relever le niveau de l'école est "EXIT LES PEDAGOGUES"!

  • Posté par Jaspers Marie, dimanche 3 janvier 2021, 3:05

    J'ai lu tous les articles de Bruno Humbeeck publié dans le Soir et leur analyse critique me donnerait de la matière à publier un ouvrage.Si dessus, je me suis limitée à quelques non -sens!

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs