Accueil Société

Les héros invisibles: Anne Dimmers, des nuits au bout du fil

Cette patronne liégeoise a repris le combiné dans le centre d’appels qu’elle dirige. Elle a découvert le télétravail et le chômage temporaire, en tenant à positiver, rassurer et ne rien sacrifier entre les vagues.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 6 min

Lors du premier confinement, il y a eu des sommeils perturbés. » Parce qu’elle s’est inquiétée pour son entreprise. Et parce que pendant 37 nuits d’affilée (elle les a comptées), Anne Dimmers a répondu aux appels d’urgence du call center qu’elle dirige. Dans l’ombre et le silence du lockdown à Liège, droite comme un i et le regard franc, cette patronne s’est accrochée à sa boîte et à ses valeurs : la justice à tout prix, le bien-être de « ses filles » (ses 40 employées, toutes des femmes), la continuité de la ligne téléphonique comme un fil de vie.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs