Accueil Opinions Chroniques

Lettre du Brexit: Bye Bye Europe, la der des ders

C’est la der des ders. Après quatre ans de bons et loyaux services, la « Lettre du Brexit » tire sa révérence. Depuis ma première chronique bimensuelle intitulée « Theresa May-Elizabeth Ier : même combat », parue le 27 décembre 2016, ces billets de Londres se sont efforcés d’éclairer le lecteur sur l’avenir des relations le plus souvent tumultueuses entre le Royaume-Uni et l’Europe, tout en décortiquant les enjeux et les coulisses du Brexit.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Alors que le pays quitte l’UE ce vendredi 31 décembre à 23 heures, j’ai voulu tourner la page en beauté en faisant appel à Charles Grant. Dans un rapport, le directeur général du centre d’études londonien « Centre for European Reform » porte un jugement sévère sur l’accord entre l’Union européenne et Bruxelles.

Le leitmotiv de cet observateur du Brexit à la politesse feutrée empreinte d’humour en demi-teinte est simple : les sujets de la Reine sous-estiment l’effet du gigantesque agrément, fruit de neuf mois de laborieux pourparlers. Ce morceau de bravoure est l’un des arrangements commerciaux les plus complexes à manier. Pour retranscrire en 1.246 pages (dont 800 d’annexes) ce qui aurait pu l’être en une centaine de pages n’est pas de bon augure.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Lucas Danièle, vendredi 1 janvier 2021, 13:08

    ENFIN! Marc Roche semble avoir FINALEMENT compris que le Brexit, au contraire de rendre à la Grande-Bretagne son aura du passé, sera, en réalité, une complète débandade! Et, concernant les prédictions des choses pemises ou non à l'arrivée d'Angleterre, voici la version du Guardian: https://www.theguardian.com/politics/2020/dec/31/brexit-consumers-rights-holidays-banking-uk-eu. Comparez et,,,, OUPS.... Pas tout-à-fait la même chose!

  • Posté par Vanden Eynde Luc GME, jeudi 31 décembre 2020, 14:21

    Merci, Monsieur Roche, cela a toujours été un plaisir de lire vos chroniques.

  • Posté par Clesse Fernande, mercredi 30 décembre 2020, 18:07

    > « Un nouveau départ », proclame l’éditorial du Times en restant volontiers vague. Notre confrère a eu recours au non sense, trait d’esprit très anglais consistant à expérimenter des énoncés qui démontrent la vanité de tout énoncé. Shakespeare n’aurait pu faire mieux… Je n'ai rien compris à ce passage. Quels énoncés?

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs