Accueil Monde France

Le contenu du sac à dos d’Abderrahmane A. n’a pas pu servir pour une arme biologique

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Le contenu du sac à dos de Abderrahmane A., homme de nationalité algérienne privé de liberté le 25 mars dans le cadre de l’enquête sur l’attentat déjoué à Paris, «n’a à aucun moment pu servir à la fabrication d’une arme biologique», indique vendredi matin le parquet fédéral dans un communiqué, en réaction à des informations parues dans la presse.

«Ceci a été démontré par différentes expertises en laboratoires», ajoute le parquet. Abderrahmane A., né le 21 juin 1977, a été interpellé le 25 mars dernier dans l’avenue Rogier à Schaerbeek dans le cadre du dossier qui a mené à l’arrestation de Reda Kriket à Argenteuil en France.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs