Coronavirus - Les commerçants de détail guère optimistes pour la période de soldes qui s'ouvre lundi

Avec l'importance des stocks restants, cela entraînera une guerre des prix dans un secteur où les marges sont déjà très faibles et où les commerçants ont plus que jamais besoin de liquidités, craint le SNI.

La limitation à 30 minutes maximum et l'obligation de faire ses courses seul constitueront un autre coup financier pour les détaillants. "Les soldes sont souvent un moment de 'plaisir d'achat' à plusieurs. Ce n'est pour le moment plus possible. Nous demandons donc au gouvernement qu'il soit à nouveau autorisé de faire son shopping à deux partout. La baisse encourageante du taux d'infection le permet également", estime l'organisation d'indépendants.

Pour elle, il faut éviter de répéter l'erreur commise en août. "Il s'est avéré à l'époque que la période de soldes avait été une catastrophe, car le fait de faire ses courses seul n'encourageait pas les consommateurs à faire du shopping." Sinon, les soldes d'hiver risquent de manquer complètement leur cible et de se transformer en un nouveau fiasco pour les commerçants, met en garde le SNI.

"Si nous voulons endiguer la vague de faillites, les clients devront continuer à venir dans les magasins autant que possible. Les magasins sont plus sûrs que beaucoup d'autres endroits", affirme encore le syndicat, qui encourage à continuer à acheter local.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous