Bruxelles, Liège, Anvers…: le bilan de la police lors du réveillon du Nouvel An

Bruxelles, Liège, Anvers…: le bilan de la police lors du réveillon du Nouvel An
Belga

Six « lockdown parties » ont été arrêtées par les différentes zones de police de Bruxelles durant la nuit de la Saint-Sylvestre, signalent celles-ci vendredi matin dans un nouveau bilan de leurs interventions. Il y a par ailleurs eu 528 interventions durant la nuit à travers la capitale, dont de nombreuses pour saisir des matériaux pyrotechniques et quelques autres pour non-respect des mesures Covid comme le couvre-feu ou l’interdiction de rassemblement.

Selon le bilan de vendredi matin, quatre petites fêtes illégales ont été constatées par la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles, qui a dressé 10 PV (5+5) à Laeken et 13 autres (8+5) à Ixelles. Elle a également constaté à 62 reprises le non-respect du couvre-feu et comptabilisé 59 interventions pour utilisation de matériaux pyrotechniques. Toutes raisons confondues, il y a eu un total de 255 interventions durant la nuit, avec près de 70 arrestations administratives. La police signale encore l’incendie d’un véhicule avenue de la Porte de Hal peu après 3h. Une seconde voiture, qui se trouvait à côté, a été endommagée.

Lors de d’une lockdown party, organisée sur le territoire de la zone Bruxelles-Nord (Saint-Josse/Schaerbeek/Evere), pas moins de 15 PV ont été dressés. La zone de police de Bruxelles-Midi (Anderlecht/Saint-Gilles/Forest) a, elle aussi, dû interrompre une « lockdown party » rassemblant 10 personnes. Une vingtaine de PV ont également été dressés pour non-respect du couvre-feu ou de l’interdiction de rassemblement et une même quantité de feux d’artifice y a été saisie. Les forces de l’ordre sont intervenues à 86 reprises, donnant lieu à 62 arrestations administratives.

À noter encore neuf arrestations pour l’utilisation de matériel pyrotechnique et la saisie de 130 pétards dans la zone Bruxelles-Ouest (Molenbeek-Saint-Jean/Koekelberg/Jette/Ganshoren/Berchem-Sainte-Agathe).

Au total, les six zones de police ont arrêté 184 personnes administrativement et 25 judiciairement, tandis que 84 personnes ont écopé d’une amende pour non-respect du couvre-feu et 55 autres pour ne pas avoir suivi l’interdiction de rassemblement.

Plus de 300 appels d’urgence dans le Brabant wallon

Plus de 300 appels ont été enregistrés, dans la nuit de jeudi à vendredi, au dispatching de la centrale d’urgence 101 en Brabant wallon, a-t-on appris vendredi auprès du parquet brabançon.

S’ils n’ont pas tous donné lieu à une intervention, 305 appels téléphoniques ont été adressés aux services de police entre jeudi à 19h00 et vendredi matin à 7h00. Quelque trente équipes de policiers étaient mobilisées sur le terrain.

Les autorités judiciaires estiment à plusieurs dizaines le nombre de procès-verbaux qui ont été dressés dans le cadre des règles relatives à la crise sanitaire, dont 36 pour le non-respect du couvre-feu d’application de 22h à 6h. Les chiffres consolidés ne sont cependant pas encore disponibles.

« Beaucoup d’appels ont aussi concerné l’allumage de feux d’artifice ou l’utilisation de pétards », précise à l’agence Belga le procureur du Roi du Brabant wallon, ajoutant que quelques bagarres sur fond d’alcool et quelques violences intrafamiliales ont encore justifié l’intervention des policiers brabançons.

26 PV à Liège

Plus d’une vingtaine de procès-verbaux et plusieurs incendies ont été constatés la nuit de la Saint-Sylvestre à Liège, indique vendredi matin la zone de police liégeoise. Il

La police de Liège s’était préparée aux émeutes annoncées quelques jours plus tôt dans le quartier de Droixhe. Grâce au travail de proximité et aux patrouilles de la nuit, on ne dénombre que deux incendies de véhicules, rue Nicolas Goblet et rue Dieudonné de France. Un autre incendie de voiture a aussi été constaté dans le Square des Conduites d’Eau, à proximité de Belle-Ile.

26 procès-verbaux ont par ailleurs été dressés pour non-respect du couvre-feu et rassemblement sur la voie publique. Trois arrestations ont eu lieu. Une concerne un dossier judiciaire et les deux autres sont administratives pour séjour illégal.

Trois lockdown parties à Anvers

La police locale d’Anvers a dû mettre fin à trois fêtes illégales rassemblant plus de dix participants durant la nuit de jeudi à vendredi, indique-t-elle en ce jour de Nouvel An. Au total, une trentaine d’arrestations ont eu lieu à Anvers mais, par rapport aux autres années, tout y est resté calme, selon les forces de l’ordre.

La principale de ces « lockdown parties » a réuni 25 personnes, issues de cinq familles, à Anvers-Nord. Lors d’une deuxième fête, 15 personnes étaient présentes. Enfin, la police anversoise a également trouvé dans le même bâtiment un total de 36 personnes à différentes fêtes dont les appartements avaient été loués pour l’occasion.

La police d’Anvers a également reçu de nombreux appels concernant les feux d’artifice, mais nettement moins que les autres années. Une dizaine de personnes ont été prises en flagrant délit pour avoir enfreint l’interdiction des feux d’artifice ou perturbé l’ordre public et ont été interpellées. Il y a également eu une dizaine d’arrestations pour ivresse publique et autant pour d’autres incidents tels que de la violence intrafamiliale.

300 signalements du côté de Malines

La police locale de la zone de Malines-Willebroek a constaté au total 35 violations des règles sanitaires, parmi lesquelles une lockdown party qui réunissait au moins six personnes. Des personnes ont également été interpellées avec des feux d’artifice en leur possession dans la rue.

La police de Malines a reçu plus de 300 signalements de tapages, principalement des bruits nocturnes et des feux d’artifice.

Le corps d’une femme découvert en Flandre orientale

Le corps d’une femme de 59 ans a été retrouvé vendredi matin à Lede, près d’Alost, après une fête du Nouvel An qui violait les mesures de lutte contre le coronavirus, a indiqué le parquet de Flandre orientale.

Le corps a été retrouvé vers 4h00 dans un immeuble à appartements à Oordegem, près de Lede. Les participants y avaient organisé une fête du Nouvel An mais le parquet n’est pas encore en mesure de dire combien de personnes étaient présentes dans l’appartement en question. La fête contrevenait en tous les cas clairement aux règles corona.

La cause du décès n’est pas encore connue. Selon Het Laatste Nieuws, elle aurait été tuée lors d’une dispute, mais le parquet ne peut le confirmer, voulant laisser toutes les pistes ouvertes. Les participants à la fête sont entendus et l’enquête est en cours, précise encore le parquet.

Réveillon calme en Flandre occidentale

Le réveillon de Nouvel An s’est déroulé sans incident notable en Flandre occidentale. Hormis quelques non-respects du couvre-feu, en vigueur à partir de minuit, et l’une ou l’autre réunion familiale, aucune violation particulière n’a été observée.

A Bruges, la plupart des infractions ont eu lieu dans le cercle familial. Il n’y a eu qu’un seul cas de fête illégale dans un hôtel du centre-ville, où du gaz hilarant et de la drogue ont été découverts.

Trois « lockdown parties » dans la région de Turnhout

La police locale de la région de Turnhout a mis fin à trois fêtes illégales lors de la nuit du réveillon du Nouvel An à Beerse, Oud-Turnhout et Turnhout respectivement. Au total, 30 fêtards ont été appréhendés. Avec l’aide d’un chien pisteur, la police a également pu localiser un homme ivre dans une forêt après qu’il se soit perdu.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous